Algérie 1

Icon Collap
...

Législatives: les grandes villes ont boudé les urnes

13-06-2021 10:42  N. Semyane

Le taux de participation officiel aux législatives du 12 juin est de 30,20% , à la fermeture des bureaux de vote, selon le chiffres révélés parle président de l’ANIE, lors de son dernier point de situation.

Ce taux jugé « acceptable » par Mohamed Charfi et quelques responsables de partis politiques  qui ont réagi dimanche n’était pourtant que de 14, 7% à 16 heures avant de  grimper subitement   en l’espace de 4 heures, à peine, à 30, 20%, soit plus du double en quatre heures seulement.

Ce rebond spectaculaire  pose, à tout le moins, question pour les observateurs qui sont en droit d’être dubitatifs face à une telle poussée,  que le président de l’ANIE , pour sa part, a tenté d’expliquer  par le fait que la moitié des citoyens qui ont boosté le taux, ont voté dans la deuxième partie de l’après-midi.

Dans le détail et en dehors du cas de la Kabylie, qui a massivement suivi  l’appel au boycott (avec seulement 0,72% pour Tizi-Ouzou, Bouira 11,29%)et heureusement sans incidents  majeurs, il ya lieu  de s’arrêter sur les grandes villes   dont les habitants ont majoritairement boudé les isoloirs.

A commencer par Alger, épicentre du Hirak avec un taux de participation  de 11, 08, selon les chiffres publiés dimanche par certains organes d’information. Pour une capitale, qui , de tradition, de vote pas, force est de conclure, pour le coup, qu’elle n’ as pas voté, alors qu’elle compte le plus grand nombre de candidats  et de sièges à pourvoir.

Oran, avec à peine 17, 90% et Constantine avec 19,65% se situent dans les mêmes eaux avec un taux d’abstention considérable dont il convient d’interroger les ressorts , alors que ces deux viles ont connu un chassé –croisé sans précédent  responsables de partis politiques , lors des meetings de campagne.

En revanche et sur la base des  ces mêmes chiffres  publiés par certains journaux , on on le loisir de  constater que dans les villes moyennes, le taux de participation est tout aussi moyen, à l’exemple de Tlémcen, Tissemsilt, Mostaganem, Relizane, Ain Defla, Mascra, Annaba, Blida où les urnes ont enregistré des vote s’étagent entre 20 et 30%

Mais c’est incontestablement la forte participation enregistrée dans les wilayas du Sud, où le citoyen vote traditionnellement, qui a permis de booster le pourcentage de participation à l’échelle nationale qui est donc de 30, 20%.

 


Voir tous les articles de la catégorie "A la une"