Algérie 1

Icon Collap
...

Comptage des bulletins de vote: un système complexe qui peut ouvrir la porte à des contestations à grande échelle

13-06-2021 13:20  N. Semyane

Samedi, lors du dernier point de situation, aucours duquel il a dévoilé le taux de participation (30,20%), Mohamed Charfi a tenu à prévenir que l'opération des dépouillement des bulletins de vote pouvait necessiter plus de temps que par le passé.

Il a parlé de 96 heures,après la fin du vote, mais l'opération risque de durer plusieurs jours, compte tenu de sa complexité; d'abord du fait du nombre faramineux de candidats en compétition dans chaque cironcscription électorale, puis du mode de comptage des voix par candidat, à la faveur du nouveau systéme qui laisse au l'électeur la liberté de classer lui-même les candidats.

Déja, samedi soir, dans certains centres de vote, le système informatique a buggé, au moment du transfert des données sur la plate-forme de l'ANIE, sollicitée au même temps par plusieurs centres de vote. Une densité du trafic qui a bloqué l'application.

Mais c'est un incident téchnique bien moindre par rapport au problème que pose les bulletins des votes et le comptage des voix par candidat. Qu'en est-il par exemple des bulletins de vote sur lesquels le votant a coché plus de noms que ne compte la circonscription de sièges à pouvoir.

Quid aussi des bulletins sur lesquels les électeurs n'ont coché aucun nom ? Faut-il les considérer comme des bulletins nuls  ou les compter comme des voix exprimées  à mettre au crédit de tous les candidats de la liste?

Ce problème risque de s'avérer avec des proportions considérables, vu que beucoup de citoyens, du fait de leur analphabétisme, se sont bien rendus dans les isoloirs, mais n'ont pas choisi de candidats sur la liste.

Il va sans dire que le nouveau mode de vote met fin à la tambouille électorale habituelle qui dure depuis des décénnies, mais sans doute que l'ANIE aurait dû le faire précéder d'un travail pédagogique en direction des citoyens et surtout des cycles de formations pour les agents en charge de l'opération électorale.

D'où le risque de voir surgir des polémiques à grande échelle, à cause des failles du système qui n'ont pas été anticipées, surtout si la proclamation des résultats venait à traîner en longuer. En tous cas, le président de l'ANIE est averti.      



Voir tous les articles de la catégorie "A la une"