Un retour incandescent en demi-finale de la C1, ce soir : Faut-il parler d’exploit ou de miracle pour Liverpool, face au Barça de Messi ?

Un retour incandescent en demi-finale de la C1, ce soir : Faut-il parler d’exploit ou de miracle pour Liverpool, face au Barça de Messi ?
Par Nourredine B | 07 Mai 2019 | 14:38

Véritable match d’apocalypse footballistique, ce mardi à Anfield Road, pour le compte de la manche retour, Liverpool- Barcelone a déjà le mérite d’entretenir en haleine la planète-football et certaines illusions, nourries secrètement par le Kop-rouge et Klopp, le coach fantasque des Reds.

L’Allemand veut bien donner au change et tentera de résoudre une équation extrêmement ardue.

Dans ce contexte ce n’est pas tant la réussite offensive de sa ligne d’attaque, quoique diminuée de ses deux fers de lance Salah et Firmino, blessés, qui donnerait des maux de tête au technicien aux allants de Raspoutine mais bien ce défi d’empêcher le Barça de marquer le but qui gâcherait tout. Comme ce but qui n’est pas arrivé au Camp Nou aurait tout changé.

Et c’est là que prise sous tous les angles, la tâche des Liverpuldiens s’apparente à mission impossible. Pour cause d’un Messi, jamais aussi stratosphérique et résolu à tout bouffer cette saison.

Dans le ‘’petit’’ stade d’Anfield Road, dont les Barcelonais Suarez et Coutinho connaissent la moindre herbe, pour y avoir longtemps joué, Klopp sera mis devant un grand dilemme : focaliser sur la Pulga et le mettre en cage, avec le risque d’être mordu ailleurs ou sur une tendance offensive à outrance, sachant qu’il n’aura rien à perdre, tout à gagner.

Sinon, et pour rester dans le ton des grandes supputations de l’heure, il est vrai que dans les challenges européens, les cadors anglais se sont toujours illustrés, à certains moments de l’histoire par des hauts faits renversants.

Liverpool, justement,  avait fait sensation lors de la  finale de 2005 face au grand Milan AC, remontant sur le match une situation désastreuse, pour égaliser et l’emporter aux tirs aux buts.

Mais des faits qui perdent de leur signification quand, en face, l’adversité met sur la route un astre argentin en état de grâce, un quasi fatal 3-0 à l’aller et ses deux meilleurs jokers au retour.

Jurgen Klopp ne pourra même plus escompter un quelconque effet de surprise, l’AS Rome ayant tout consommé la saison passée en quarts de finale et le Barça tétanisé à vie.

 Et non, il n’est pas loisible d’attendre dans la partie de ce soir, un authentique exploit. Peut- être, un miracle !

Voir tous les articles de la catégorie 'Sport'