Un Liverpool magistral mate le Barça (4-0) et va en finale de Champions' League

 Un Liverpool magistral  mate le Barça (4-0) et va en finale de Champions' League
Par Nourredine B | 07 Mai 2019 | 22:31

On l’écrivait il y a peu,  Liverpool- Barça, terminé à l’aller 3-0 en faveur des Blaugrana, s’inscrivait pour la manche retour, mardi à Anfield Road, sous le sceau de l’exploit ou du miracle.  Il y eut les deux !

Le miracle pour les Reds qui ont tenu la gageure de  réaliser une remontada fantastique, en réussissant la bagatelle de 4 buts sans en encaisser aucun.

L’exploit est à mettre à l’actif du coach Barcelonais, Ernesto Valverde. Et c’est bien la deuxième fois de suite que le ténébreux patron  du onze de Lionel Messi signe un véritable gâchis, subissant l’affront de se faire remonter les bretelles, après avoir fait le break chez lui, au Camp Nou. Remember l’AS Rome en quarts de finale, la saison passée !

Pour sa déveine, il ne pourra même pas mettre en avant l’absence de Dembélé, blessé, quand son homologue celles de deux fers de lance autrement plus  décisifs dans le jeu des Reds.

Pris sous toutes les coutures, le coaching de Valverde aura été catastrophique. Sinon comment expliquer la non incorporation d’entrée d’un technicien haut de gamme, très fort sur l’homme, tel le latéral Semedo, mais surtout d’un métronome régulateur du jeu à l’instar d’Arthur Melo ?

De par son schéma tactique, Valverde a montré qu’il avait peur, en dépit d’un matelas rassurant, cousu à l’aller et encore une fois, placé son entière  confiance  en un Coutinho, mû en vulgaire tocard, depuis longtemps.

A l’instar de ses prédécesseurs immédiats, il a basé une philosophie du jeu absolue sur Léo Messi, sans jamais jeter un œil critique aux alentours du prodige de Rosario.

Juregen Klopp lui a taillé une belle pierre noire, ce mardi, contre laquelle il s’est cassé toutes les dents et enregistré une catastrophe pour la postérité.

Mais dans ce naufrage en règle, ses hommes, à l'exception de la Pulga, ont également pris l'eau, certains faisant tout faux, à l'image d'un Jordi Alba et une défense  concédant au moins deux buts d'amateurs.

Voir tous les articles de la catégorie 'Sport'