60 millions USD leur ont été dédiés : bruits et chuchotements autour des JAJ 2018 d’Alger

 60 millions USD leur ont été dédiés : bruits et chuchotements autour des JAJ 2018 d’Alger
Par Moumène Belakram | 27 Mai 2020 | 18:32

Près de deux ans après leur tenue à Alger, les Jeux Africains de la Jeunesse (JAJ), qui ont coûté la bagatelle de 60 millions USD, risquent de remonter à la surface, à l’aune de l’opération d’assainissement déclenchée l’année passée, pour ce qui est du budget alloué par l’Etat pour l’organisation cette manifestation continentale, devenue traditionnelle.

A en croire des  sources sûres, une enquête a été actionnée en vue  de voir de près les comptes du Comité d’organisation des jeux (COJAJ) placé sous la tutelle du ministère de la jeunesse et des sports (MJS).

Constituant un certain enjeu politique, les JAJ 2018 doivent en grande partie leur tenue à Alger, grâce à l’influence de l’ex président du Comité Olympique Algérien (COA), Mustapha Berraf, aujourd’hui descendu en flammes par ses pourfendeurs. De fait, son statut de président du COA et celui de président intérimaire de l’Association des Confédérations Nationales Olympiques Africaines (ACNO), propriétaire des Jeux, ont valu l’attribution, à l’unanimité à Gaborone (Botswana) en 2014, des JAJ à l’Algérie.

Mieux et dans le contrat signé avec l’ACNOA le 30 novembre 2016, Berraf avait pu arracher  02 millions USD au titre au titre de soutien pour l’organisation et la prise en charge des participants aux 3èmes JAJ.

Toutefois, une source du COA a tenu à préciser, sur ce plan que le COA a été récipiendaire de seulement 1 460 000,00 USD sur les 2 000 000,00 USD, prévus dans le contrat, alors que  540 000,00 USD  ont été directement versés par l’ACNOA via la Solidarité Olympique aux 54 CNO Africains au titre de soutien à leur participation aux Jeux,  à raison de 10 000,00 USD chacun, suivant «des pièces dument justifiées», fait-elle observer.

Enchainant sur les apports du COA, la même source a révélé que le COA a assuré, sans aucune obligation contractuelle, un soutien financier d’un montant de 1 000 000,00 USD au MJS, mettant en avant que suivant «un procès verbal dument établi» 1,10 million USD ont été mis à la disposition du MJS, dont le premier responsable était, de facto,  le président du COJAJ et insistant à dire qu’ « ils ont été utilisés par leurs soins» .

En dotations, le COA a également contribué, à hauteur de 2910 135,00 USD en équipements sportifs complets pour  la délégation algérienne, auprès du partenaire et sponsor officiel du COA depuis les Jeux Olympiques de Londres 2012, portant ainsi, son  apport global du COA à près de deux millions six cent mille dollars soit près de 30 milliards de centimes algériens.

Du rififi ? On n’en sait trop pour l’heure. Contacté par nos soins pour plus d’éclaircissements, l’ancien président du COA a refusé de s'exprimer, se bornant à concéder que ses potentiels accusateurs avaient  fait l'objet de mesures disciplinaires par le COA ; «le fait est aisément  facilement vérifiable auprès de cette institution», dira-t-il. 

Voir tous les articles de la catégorie 'Sport'