Préjudices causés par les incendies : indemnisations en nature et non financières pour les victimes

Préjudices causés par les incendies : indemnisations en nature et non financières pour les victimes
Par Amel Benabi | 06 Aout 2020 | 11:22

Le Premier ministre a réuni mercredi, sur instruction du président de la République, plusieurs responsables dont les ministre de l’Intérieur, de l’Agriculture et des finances pour évoquer les derniers incendies qui ont ravagé plusieurs régions du pays, causant d’importantes pertes pour les agriculteurs et les éleveurs.

Le ministre des Finances, en écho à ce qu’avait déclaré la veille son collègue de l’Intérieur, sur le plateau de la télévision  nationale, a été on ne peut plus clair jeudi sur les ondes de la radio nationale : « Les indemnisations  se feront en nature, il n’est pas question de distribuer de l’argent aux victimes. », a-t-il tranché.

Façon de doucher ceux qui se frottent déjà les mains à l'idée d'encaisser le jackpot, comme cela était d'usage, à l'époque de l'ancien système où les victimes encaissaient des miettes pendant que le gros des finances prenait les chemins tortueux de la prévarication.  

Et encore cette indemnisations  ne se fera qu’au bout d’investigations rigoureuses sur le terrain, avec des experts du ministère de l’Agriculture, de l’Intérieur et des finances, prévient  Aymene  Benabderahmane qui précise que "les victimes n’ont pas besoin d’argent , mais d’arbres fruitiers et de têtes  de bétail."

La nature des  dégâts, qui sont actuellement en phase d’évaluation, concerne surtout la destruction  des surfaces emblavées, les arbres fruitiers, mis aussi la filière de l’élevage ovin et bovin ainsi que la destruction des infrastructures et équipements d’irrigation. 

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'