« Dynamiques de la société civile » : le FFS se démarque du contenu du communiqué de la rencontre du 24 août

 « Dynamiques de la société civile » : le FFS se démarque du contenu du communiqué de la rencontre du 24 août
Par Nabil Semyane | 27 Aout 2019 | 12:14

Des initiatives politiques tous  azimuts se multiplient en ce moment comme jamais auparavant en vue de trouver une issue à l’impasse politique actuelle, mais force est de constater que la voie qui y mène reste pour le moment introuvable, à cause des divergences, des suspicions entre les acteurs politique.

Signe de ce climat  empoisonné, le dernier communiqué du FFS dans lequel il prend franchement ses distances par rapport au communiqué final de la rencontre organisée samedi 24 août à la Safex d’Alger par les « Dynamiques de la société civile » , considérant que son communiqué ne correspond pas aux positons du parti qui prône une transition politique.    

« Le FFS a toujours préconisé le dialogue transparent pour résoudre la crise multidimensionnelle que vit le pays depuis des décennies. C’est à ce titre qu’une délégation du FFS a pris part à la + rencontre des dynamiques de la société civile+ organisée le samedi 24 Août 2019 à Alger. », explique le communiqué signé lundi soir  par Malik Ait Ahmed, premier secrétaire par intérim.  

Lors de cette rencontre, ajoute le communiqué le FFS a fait une présentation de la situation politique, assortie des voies et moyens pour sortir le pays de la crise qui menace sa stabilité, mettant particulièrement en avant « la nécessité primordiale d’engager une véritable transition démocratique et un processus constituant souverain répondant aux revendications du mouvement révolutionnaire pacifique qui exige le changement radical du système et l’avènement de la deuxième République basée sur le droit et la démocratie. »

Le  FFS tient à informer que ses représentants lors de cette rencontre n’ont pas été associés «  ni de près ni de loin, à la rédaction de la déclaration finale de cette rencontre, à laquelle il n’avait accepté de participer que parce qu’elle devait se limiter à des échanges dans le cadre du dialogue. »

C’est la raison pour laquelle, ajoute le communiqué que  « le FFS se démarque totalement de l’orientation politique diffusée à l'issue de cette réunion car elle s’articule sur un processus électoral factice décrié par le peuple algérien et ne reflète pas toutes les positions exprimées lors de cette concertation. »

 Cette orientation, du point de vue du FFS ,«  ne fera que régénérer et renforcer le régime actuel dans le cadre d’un ordre constitutionnel dépassé et obsolète en totale opposition aux revendications légitimes du mouvement citoyen pour changer radicalement le système et fonder un Etat de droit démocratique et social. »

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'