Education: Douze syndicats autonomes appellent à une journée de protestation

  Education: Douze syndicats autonomes appellent à une journée de protestation
Par Agence | 19 Octobre 2019 | 17:12

Elle était dans l’air depuis quelques temps. La protestation va reprendre de plus belle dans le secteur de l’éducation nationale dans les tout prochains jours. Mais cette fois ce n’est pas uniquement pour un agenda corporatiste, puisque la Confédération des syndicats algériens (CSA) qui regroupe une bonne douzaine de syndicats autonomes, a embrayé sur les questions politiques et fait sienne les revendications du Hirak.

En effet, la confédération qui est, faut-il le souligner, partie prenante des dynamiques de la société civile a décidé d’appeler à une journée de protestation et de manifestation le 29 octobre prochain.

La CSA ne fait pas mystère de son soutien au Hirak dans le cadre duquel elle inscrit son action. 

Le ton avait été donné le 17 de ce mois, lors de l’assemblée générale du Conseil fédéral de la CSA, où il n’était pas uniquement question de débattre des revendications socioprofessionnelles.

Les syndicats autonomes dont la majorité se recrutent dans les secteurs névralgiques de la santé et de l’éducation, ont exigé expressément du pouvoir de fait de satisfaire les revendications exprimées qu’ils ont qualifiées de «légitimes» par le Hirak.  

Précisément, la CSA a appelé à la libération des détenus et des activistes du Hirak, et à dénoncé les poursuites contre les activistes et les «restrictions» sur les espaces publics et les libertés de manifester.

Plus généralement, la confédération réclame à l’instar des partis de l’opposition, le départ du gouvernement de Nourredine Bedoui et la mise sous le boisseau du projet de loi sur les hydrocarbures.

Ceci étant dit, cette journée de protestation prévue par la CSA, marque un virage dans le Hirak avec l’entrée en scène de ces deux secteurs extrêmement sensibles.

Faut-il rappeler que l’union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (UNPEF) a déjà lancé un appel à un arrêt de travail des enseignants du primaire pour le 23 de ce mois.  

Sans doute que ces actions vont impacter la scène politique et peut être même l’évolution du processus électoral.  

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'