Dialogue national : le SNAPAP souscrit à l’appel de Tebboune

Dialogue national : le SNAPAP souscrit à l’appel de Tebboune
Par Nourredine B | 09 Aout 2017 | 17:49

Alors que le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, se trouve, à son corps défendant en pleine tempête politico médiatique, qui a dû sûrement lui gâcher la dizaine de jours de vacances qu’il s’est offert, le SNAPAP a comme lancé un message de retour à la normale.

En effet et à l’occasion d’un point de presse, le Syndicat national autonome des personnels de l’Administration publique, et par la voix de son SG, Belkacem Felfoul, a salué «l'appel du Premier ministre au dialogue national», indiquant, à cet effet, que le secrétariat national du SNAPAP avait examiné, lors de sa dernière réunion, les moyens «d'une participation effective au dialogue», a-t-il soutenu.

Dans ce même contexte, Felfoul a expliqué que le secrétariat national avait  décidé de créer trois commissions nationales, chargées d'étudier les dossiers relatifs au code du travail, à la loi sur la retraite et à la loi sur la santé. «Des rapports seront soumis au Premier ministère », précisera-t-il encore.

Abordant les revendications du syndicat concernant ces trois dossiers, le SG du SNAPAP a mis en avant la nécessité de revoir le nouveau code du travail, concernant notamment les restrictions apportées à l'action syndicale, le droit de grève, et les œuvres sociales «dont nous exigeons le maintien au niveau de la base», a-t-il fait observer.

S’agissant de la loi sur la retraite, Felfoul plaide pour le maintien de la formule dite ‘’sans condition d'âge et 32 ans de service.

Enfin, la loi sur la santé, le syndicat préconise sa révision par «des spécialistes et des experts, et enrichie à travers un débat national avant de la soumettre au parlement».

Enfin le SG du SNAPAP revient sur l’épineuse question du pouvoir d'achat pour souligner la nécessité de retenir l'option « de l'aide ciblée, une responsabilité qui incombe aux communes habilitées à établir la liste des démunis », selon lui.

A noter, par ailleurs, que le responsable du syndicat a appelé le ministre des finances à «ouvrir un dialogue sérieux» en réponse aux actions de protestation organisées  récemment par la fédération du secteur des finances affiliée au SNAPAP.

En tout état de cause, cette sortie du puissant syndicat de l’Administration publique, son timing surtout, donnerait à lire une tendance vers un retour à la normale de la scène socio-politique.

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'