Condamné à 18 mois de prison ferme, Brahim Laâlami entame une grève de la faim

 Condamné à 18 mois de prison ferme, Brahim Laâlami entame une grève de la faim
Par Hakim Megati | 03 Aout 2020 | 15:13

Le jeune détenu, bien connu du Hirak à Bordj Bou Arreridj, Laâlami Chems Eddine dit Brahim, a entamé aujourd’hui lundi, une grève de la faim, pour protester contre le verdict prononcé le 23 juillet à son encontre et qui est de 18 mois de prison ferme et 1 million de dinars d’amende.

C’est ce qu’a annoncé aujourd’hui lundi le Comité national pour la libération des détenus (CNLDT) sur sa page Facebook.

Laâlami Brahim est sans doute l’activiste du Hirak qui a été le plus accablé par les affaires de justice. En effet, il a été poursuivi, précise le CNLDT dans quatre affaires liées à la diffamation ou il a été relaxé, outrage à corps constitué (police), mandat de dépôt, outrage à corps constitué (justice) mandat de dépôt, atteinte et outrage à un agent en plein exercice de ses fonctions mandat de dépôt aussi.

Il a été ainsi placé sous mandat de dépôt le 3 Juin dernier, après avoir été présenté devant le procureur du tribunal de Bordj Bou Arreridj puis le juge d’instruction en comparution immédiate.

Brahim Laâlami a été arrêté la veille, c'est-à-dire le 2 Juin devant la Cour de Bordj Bou Arreridj alors qu’il distribuait des couffins d’aides aux familles démunies

Cette grève de la faim  qui intervient le jour de l’ouverture du procès du journaliste Khaled Drareni, et des activistes Samir Benlarbi et Slimane Hamitouche, va sûrement faire beaucoup de bruit. 

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'