Caisse nationale des retraites : Mohamed Loukal tire la sonnette d’alarme

Caisse nationale des retraites : Mohamed Loukal tire la sonnette d’alarme
Par Djamil Mesrer | 08 Novembre 2019 | 11:05

Le débat sur le projet de loi de finance 2020 a mis, à nouveau, en lumière l’état critique des finances de la caisse nationale des retraites, selon le constat glaçant du ministre des finances qui parle d’un déficit pouvant atteindre les 800 milliards de dinars en 2021.

Lors de ses réponses aux questions des députés, Mohamed Loukal a évoqué sans détours la maitrise difficile du déficit enregistré au niveau la CNR qui connait "un déséquilibre structurel aigu" depuis 2014 s'élevant à 600 milliards Da en 2018.

Avec l'absence de réserves à court terme et la non application de réformes à moyen et à long termes, ce déficit pourrait atteindre les 800 milliards Da en 2021 et se creusera avec une moyenne annuelle de 2,5% voire 3% tout au long de la prochaine décennie, a-t-il averti

"Il n'est plus possible de compter sur le concours du budget de l'Etat pour couvrir ce déficit de manière entière et permanente", a-t-il soutenu, rappelant que le financement non conventionnel a servi au traitement de la dette de la CNR à hauteur de 500 mds de Da.

La situation économique du pays "explique relativement l'état dans lequel se trouve la CNR", a expliqué M. Loukal, précisant que le facteur déterminant permettant de traiter le déficit financier de la CNR de façon durable réside dans l'amélioration de la croissance économique qui favorise l'offre de postes d'emploi pour hisser le nombre de participants à la Caisse.

L’alerte lancée jeudi par le ministre des finances survient à un moment où les syndicats réclament une augmentation, estimant qu’une large proportion des retraités, vivent non plus sous le seuil de pauvreté, mais en situation de « mort sociale », selon l’expression choc d‘un député.    

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'