Benhamadi confirme le règlement prochain du conflit Djezzy

Benhamadi confirme le règlement prochain du conflit Djezzy
Par Khidr Ali | 23 Octobre 2012 | 17:53

Comme annoncé hier en exclusivité par Algérie1, citant une source proche du dossier, le conflit Djezzy est bel et bien en voie de règlement. Les propos du ministre de la Poste et des Technologies de l'Information et de la Communication, M. Moussa Benhamadi, abondent dans ce sens.

Mardi, il a exprimé son souhait de voir de voir l'affaire de l'opérateur de téléphonie mobile Djezzy "trouver une solution dans les plus brefs délais". Ces propos, conciliants, même s’ils sont exprimés sous la forme d’un souhait tranchent avec le ton comminatoire des autorités qui menaçaient, il y a encore quelque mois, du fameux droit de préemption.

"La gestion de ce dossier est du ressort actuellement du ministère des finances", explique Benhamadi qui veut que cette affaire trouve un aboutissement dans les plus brefs délais à savoir "les semaines ou les mois prochains".

Cette déclaration, il faut la lire entre les lignes. Et ce qu’elle dit en mode subliminal c’est que les choses sont entrain de bouger et que l’accord n’est plus qu’une question de jours. Et l’accord en question (voire notre information de lundi) porte sur le partage du capital entre l’Algérie et l’opérateur selon la loi Algérienne de l’investissement, à savoir 51% du capital pour l’Algérie contre 49% pour OTA qui aura aussi la charge du management.

Le ministre des finances M. Karim Djoudi avait affirmé en septembre dernier que les négociations sur l'achat de 51% du capital de Djezzy (OTA) étaient toujours "en cours". C’est désormais chose faite ou presque, en attendant l’annonce officielle de l’accord.

Le tribunal d'Alger avait imposé en mars dernier une nouvelle amende de 1,3 milliard de dollars à OTA. L'évaluation financière de Djezzy a été confiée au cabinet international Sherman and Sterling -France" mais, en vertu de la clause de confidentialité, aucune annonce sur la valeur de Djezzy n'a été faite jusqu'à présent par les deux parties.

Le groupe russe Vimpelcom a accepté de céder la majorité du capital de Djezzy à l'Etat Algérien sous réserve d'un prix "acceptable". L'ancien propriétaire de Djezzy avait fixé sa valeur à 7,8 milliards de dollars. Les autorités Algériennes avaient affirmé en 2010 qu'elles allaient exercer leur droit de préemption sur Djezzy après que l'OTH, maison mère d'OTA eut annoncé qu'elle allait céder sa filiale Algérienne à l'opérateur sud Africain MTN.

Maintenant que l’accord est dans les tuyaux, on ne peut que regretter tout le temps et l’argent perdus par l’Algérie dans la gestion de ce dossier. La raison et le pragmatisme l’auront finalement emporté sur les considérations patriotardes d’Ahmed Ouyahia qui est pour beaucoup dans l’impasse qu'a connue cette affaire, alors que tous les experts n’ont eu de cesse de préconiser une solution rationnelle. Mais mieux vaut tard que jamais. Avec ce règlement annoncé, le dossier de la 3G sera relancée. L’Algérie a déjà accusé beaucoup de retard.

 

 

 

 

Mots-clés :

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'