"Atteintes aux libertés": les avocats appellent à une marche nationale le 24 octobre

 "Atteintes aux libertés": les avocats appellent à une marche nationale le 24 octobre
Par Agence | 12 Octobre 2019 | 17:37

Les avocats ont décidé de redescendre dans la rue pour apporter leur soutien au Hirak et prévoient d’organiser une marche nationale le 24 de ce mois à 10h dans la capitale.

C’est la principale décision prise au terme de la réunion aujourd’hui samedi du Conseil de l’Union Nationale des Ordres des Avocats pour protester contre «toutes les formes d’atteinte à la liberté d’expression  et de manifestation pacifique».

Dans un communiqué reçu à notre rédaction,  les avocats qui signent pour le coup leur «retour» à la protestation citoyenne après de longs mois d’hibernation, réclament également que soit retiré rapidement le projet de loi sur les hydrocarbures «sujet à controverse». Ils exigent que son examen soit laissé à l’appréciation d’un «gouvernement légitime» considérant que l’actuel exécutif est juste chargé d’expédier les «affaires courantes».

Le Conseil national des Ordres avocats a par ailleurs dénoncé «toute les formes de violence pratiquées contre la marche pacifique des étudiants ainsi que les arrestations ayant ciblé des «manifestants tout aussi pacifiques».

Pour les avocats, ces pratiques constituent une «violation des libertés et des droits constitutionnels mais aussi des traités et conventions que l’Algérie à ratifiées».  

Le conseil de l’Union des Ordre des Avocats a en outre appelé les organisations des magistrats à «ne se soumettre qu’à la loi dans le traitement des affaires».

Il a été décidé par ailleurs de mettre sur pied une commission d’encadrement des groupes d’avocats, chargés de défendre les prisonniers, composé des doyens, Abdelmadjid Sellini, Ibrahim Salah, Khatri Salem, Madjdouba Abdelaziz et Ben Antar Ahmed.

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'