Vaccin anti- Covid19 : Moderna fait une grande avancée ; force espoir sur de premières vaccinations en ce mois décembre

Vaccin anti- Covid19 : Moderna fait une grande avancée ; force espoir sur de premières vaccinations en  ce mois décembre
Par Moumène Belakram | 01 Décembre 2020 | 10:42

Le laboratoire américain Moderna a déposé, lundi comme prévu, une demande d'autorisation de son vaccin contre le Covid-19 aux États-Unis, faisant espérer de premières vaccinations possibles dès ce mois de décembre, rapportent, mardi, des médias français.

Hier, Moderna avait communiqué des résultats complets sur l’état d’avancement de son vaccin, soutenant que sur 196 malades, les 30 ayant développé une forme grave du Covid étaient sous placebo, a rapporté l’Afp et expliquant que ce taux d'efficacité signifie que les personnes vaccinées ont un risque réduit de 94% de contracter le coronavirus par rapport à celles non vaccinées.

Pour rappel, Moderna avait annoncé, Il y a deux semaines, une efficacité de 94,5% au vu de résultats préliminaires.

Lundi, l'entreprise a détaillé que, sur 196 participants à son essai clinique et qui étaient tombés malades, 185 étaient dans le groupe placebo et 11 dans le groupe de personnes vaccinées, soit une efficacité calculée de 94,1%.

«Aujourd'hui, on confirme une efficacité du vaccin à 94%, c'est-à-dire que quelqu'un de vacciné a 94% de chance de ne pas avoir de symptômes de maladie liée à la Covid», a encore précisé  le P-dg de Moderna, Stéphane Bancel, sur le plateau, tout en faisant observer qu’ «Initialement, l'objectif était d'atteindre les 151 cas pour communiquer des résultats définitifs, nous annonçons aujourd'hui 196 cas, les hautes contaminations qu'on a aux États-Unis ont accéléré l'étude», a-t-il admis.

Bancel  a, par ailleurs, mis en avant que «Ce qui est encore plus excitant et intéressant, c'est qu'en fait on avait 30 cas de personnes qui ont eu une forme de maladie sévère, et ces 30 personnes étaient toutes sous placebo, donc personne sous le vaccin», a-t- il souligné.

Il reste, cependant, à noter que si ces résultats étaient encourageants, d'autres données restaient encore inconnues, notamment la durée de la protection offerte par le vaccin.

Sur ce chapitre, le P-DG de Moderna avoue que  «Pour l'instant, sur aucun vaccin on ne le sait vraiment, parce que les études sont encore en cours, on pense que ce sera au moins six à douze mois. On aura beaucoup plus de données dans six à douze mois pour savoir si par exemple les personnes âgées auront besoin d'un rappel», a conclu Stéphane Bancel. (Avec Agences)

Voir tous les articles de la catégorie 'Santé'