Vaccin anti Covid-19 : pas avant 18 mois, selon un expert russe !

 Vaccin anti Covid-19 : pas avant 18 mois, selon un expert russe !
Par Hakim Megati | 21 Juillet 2020 | 16:22

C’est une conclusion qui donne froid dans le dos, au moment ou des  centaines voire des milliers de personnes tombent quotidiennement comme des mouches dans le monde entier.

En effet, les nouvelles en provenance de Russie où l’on a  pourtant annoncé hier lundi  la mise en place d’un vaccin par des spécialistes militaires et des scientifiques du Centre national de recherche de Gamaleya pour l’épidémiologie et la microbiologie, ne sont guère rassurantes.

En effet le spécialiste en chef des maladies infectieuses de l'Agence fédérale de biologie médicale de Russie et titulaire de la chaire sur les maladies infectieuses de l'Université de médecine de Pirogov, Vladimir Nikoforov, a annoncé ce mardi qu’il  faudra environ 18 mois pour développer un vaccin anti-coronavirus viable !

«Il faut généralement au moins 18 mois pour développer un vaccin vraiment viable dont l'efficacité et la sécurité sont testées. C'est le point de référence. Une fois que nous l'aurons testé, nous verrons s'il est efficace», a déclaré l’expert qui précisant que le COVID-19 «existe depuis longtemps et il est peu probable qu'il disparaisse».

Vladimir Nikoforov explique que ce virus à deux voies possibles pour l'avenir. «Il se dégrade en une infection respiratoire aiguë de petite saison, comme ses prédécesseurs - nous connaissons quatre coronavirus qui ont causé un petit rhume - et ce sera le cinquième de ce type.

Ou alors,  il va acquérir une nature de grippe saisonnière, c'est-à-dire qu'il viendra à l’automne, provoquant de graves maladies et disparaissant en été », a-t-il déclaré.

Maigre consolation l’expert précise que : «évidemment, il n'y aura pas de telles épidémies comme cet hiver et ce printemps».

Des conclusions pour le moins démoralisantes  après la  lueur d’espoir suscitée par les résultats obtenus par les scientifiques du Centre national de recherche Gamaleya pour l'épidémiologie et la microbiologie, confirmés par  le premier vice-ministre de la Défense russe,  Ruslan Tsalikov au journal Argumenty i Fakty.

«Les évaluations finales des résultats des tests par nos spécialistes et scientifiques du Centre national de recherche ont déjà été faites, a affirmé M. Tsalikov, ajoutant qu’ « au moment de la libération, tous les volontaires sans exception ont développé une immunité contre le coronavirus et se sont sentis normaux. Ainsi, le premier vaccin domestique contre la nouvelle infection au coronavirus est prêt, annonçait-on un peu trop vite.

Lundi, le ministère russe de la Défense a même assuré que les essais cliniques du vaccin contre le coronavirus sur des volontaires s’étaient «achevés avec succès».

Vingt quatre heures plus tard, c’est l’agence fédérale de microbiologie, qui pose un cinglant diagnostic : Pour neutraliser le COVID-19, il faudra au moins 18 mois !  Qu’à Dieu ne plaise !

Voir tous les articles de la catégorie 'Santé'