Le ministère de la santé enquête sur la pratique «industrielle» des césariennes

Le ministère de la santé enquête sur la pratique «industrielle» des césariennes
Par Amel Benabi | 30 Juin 2019 | 14:30

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mohamed Miraoui a annoncé, aujourd’hui dimanche à Alger, l'ouverture d'une enquête sur la hausse du nombre des césariennes dans les cliniques privées, qualifiant ce phénomène «d’inacceptable».

Lors d'une conférence de presse, animée en marge d'une rencontre avec les directeurs de la santé et de la population des wilayas du pays, le ministre a indiqué que son département avait ouvert une enquête pour définir les véritables causes de la hausse du nombre des césariennes pratiquées dans le secteur privé, estimant que «cela est inacceptable».

Dans ce cadre, M. Miraoui a affirmé que ses services «n'ont pas à intervenir dans la décision médicale prise pour ce genre d'opérations», mais les démarches du ministère visent à traiter ce qu'il qualifie de «dysfonctionnement», soulignant que «les premiers résultats de l'enquête ont révélé que les recettes importantes issues des césariennes constituaient l'une des principales raisons de la hausse de cette pratique, outre le manque de ressources humaines et de formation des équipes médicales au niveau de certaines cliniques».

A cette occasion, le ministre a souligné la nécessité «d'évaluer le plan national de prise en charge de la femme enceinte, lancé l'année dernière et qui vise l'accompagnement de la femme enceinte, depuis le début de grossesse jusqu'à l'accouchement», appelant tout un chacun «à assumer ses responsabilités et à remédier aux lacunes enregistrées, afin de garantir un service public de qualité qui soit au niveau des aspirations des citoyens». 

Voir tous les articles de la catégorie 'Santé'