Le MSP s’explique sur la rencontre Makri /Ouyahia et adrese un avertissement à Abou Djara Soltani

Le MSP s’explique sur la rencontre Makri /Ouyahia et adrese un avertissement à Abou Djara Soltani
Par Abbès Zineb | 14 Juillet 2015 | 19:05

Devant la tournure, politique et médiatique prise par la rencontre qui a eu lieu jeudi entre Ahmed Ouyahia, le directeur du cabinet de la présidence de la République et Abderrazak  Makri, président du MSP, le bureau exécutif de ce parti a tenu mardi une réunion dite d’urgence, selon un communiqué. du parti islamiste.

Dans cedocument, il est bien précisé que la rencontre avec  Ouyahia, était une décision souveraine du bureau exécutif national et qu’elle s’inscrivait dans le cadre  de la stratégie du parti, dans « le but d’informer  les autorités officielles directement et sans intermédiaire de ses positions, son approche  et ses idées sur les questions d’intérêt national et international ».  Pour le MSP , « la rencontre avec Ouyahia a été, d’une part l’occasion de remettre officiellement au pouvoir la plate-forme de Zeralda et d’autre part réaffirmer son attachement au dialogue politique pour le règlement de la crise politique que vit le pays ».

Le communiqué du MSP insiste pour dire qu’il n’est pas du tout question de « négociations avec le pouvoir, encore moins de parler au nom de l’opposition ».  « Le MSP ne se permettra pas ni moralement, ni objectivement une telle démarche », lit-on dans le communiqué, dans lequel le parti dit « apprécier l’attitude dont ont fait preuve globalement les membres de l’ISCO et comprend aussi  le souci d’autres membres de ne pas assumer une telle rencontre ».

Le MSP, dit « regretter les interprétations données à cette rencontre et réaffirme son attachement  au travail collaboratif dans l’opposition, dans le cadre de la CNLTD et l’ISCO ». Pour le parti de Makri, la plate-forme de Zeralda est à même de servir de base à la refondation du consensus national».  Le MSP, souligne par ailleurs dans son communiqué, que « le MSP prend ses décisions en toute souveraineté, dans le cadre de ses structures, à savoir le bureau exécutif national et le Madliss Echoura ».

Enfin , le parti adresse une mise en garde à Abou Djara Soltani en lui rappelant « d’exercer son droit à la parole dans le cadre des structures internes du parti » et de « s’abstenir de faire croire que ses positions personnelles sont celles des institutions du parti », provoquant ainsi   « une sorte de brouillard « dans la lecture des positions officielles du parti ».

Mots-clés :
Catégories : Actualité A la une Politique

Voir tous les articles de la catégorie 'Politique'