Le collectif de la société civile pour une transition démocratique et pacifique, consterné par la condamnation de Drarni

Le collectif de la société civile pour une transition démocratique et pacifique, consterné par la condamnation de Drarni
Par Hakim Megati | 11 Aout 2020 | 16:53

Le concert des réactions contre la condamnation à trois ans de prison ferme du journaliste Khaled Drarni se poursuit.Le collectif de la société civile pour une transition démocratique (CSCPD) se dit «révolté» et  «consterné» par la condamnation du journaliste.

 «Khaled Drarni vient d'être injustement condamné à trois ans de prison ferme pour avoir exercé son métier et ses droits constitutionnels de citoyen, droit d'expression, droit d'aller et venir», écrit le collectif dans un communiqué rendu public aujourd’hui lundi. Pour le CSCPD «rien dans l'acte d'accusation ni dans le dossier à charge ne justifie au regard du droit algérien un jugement aussi inique».

 C’est pour quoi, lit-on «Nous organisations et citoyennes membres du Collectif de la Société Civile pour la Transition Démocratique  exprimons avec force notre consternation et notre révolte face à cette décision qui bafoue les règles et les principes les plus élémentaires d'un Etat de droit. Nous réaffirmons notre pleine solidarité́ avec Khaled Drarni et exigeons sa réhabilitation et sa libération immédiate».

 Le collectif de la société civile, estime que «’l’injustice qui frappe Khaled Drarni est là pour nous rappeler, si besoin était, que le Hirak, le mouvement citoyen est plus que jamais nécessaire pour qu'émerge enfin en Algérie un Etat de droit et une démocratie».

Voir tous les articles de la catégorie 'Politique'