Amar Ghoul : les nominations opérées par le président visent à conforter la stabilité des institutions

Amar Ghoul : les nominations opérées par le président visent à conforter la stabilité des institutions
Par Abbès Zineb | 31 Juillet 2015 | 18:30

Amar Ghoul a animé vendredi après la priére du Dohr une rencontre avec les militants de son parti à Douada, dans la wilaya de Tipasa. L’occasion pour lui de commenter les deniers développements qui ont marqué la scène politique. Au sujet des nominations que le président Bouteflika est en train d’opérer à la tête des institutions, le chef de TAJ convient qu’elles s’inscrivent au titre des prérogatives que lui confère la Constitution.

Selon lui, ces changements visent à "conforter les institutions de l’Etat et la consolidation de la paix et de la stabilité du pays". Une façon indirecte pour Ghoul de répondre à Louisa Hanoune pour qui les nominations en question sont de « nature à déstabiliser l’armée ».

"L'enseignement du dialectal est une rumeur"

Concernant la polémique créée de toutes pièces contre sa collègue de l’Education nationale Mme Benghabrit, le patron de TAJ souligne d’abord que « la langue arabe est une ligne rouge à ne pas franchir », ajoutant que « l’enseignement de l’arabe dialectal dans les écoles est une rumeur que la ministre a démenti ».

Sur le climat politique globale, Amar Ghoul est encore une fois revenu à la charge pour se faire l’avocat d’un front uni pour préserver la sécurité et la stabilité du pays. "Tous les Algériens, quelle que soit leur appartenance politique, doivent faire front uni pour préserver la sécurité et la stabilité du pays, étant un acquis précieux qui fait suite à une grande crise à laquelle nous avons payé un lourd tribut".

D’où pour lui, "la nécessité absolue d’épargner à l'Algérie toute ingérence étrangère". Au passage, il a salué l'Armée nationale populaire (ANP), les forces de la gendarmerie nationale et la sûreté nationale qui veillent à protéger le pays, à faire répandre la sérénité et à préserver la stabilité dont jouit le citoyen.

Concernant la situation qui prévaut à Ghardaia, Ghoul s’est félicité du retour au calme , rendant hommage à ce propos à "la sagesse de la population de Ghardaïa et les efforts du conseil des sages visant à éteindre le feu de la fitna". Par ailleurs, M. Ghoul a salué les décisions "historiques" prises lors du dernier Conseil des ministres en faveur d'une économie nationale forte hors hydrocarbures axée sur cinq principaux secteurs, à savoir l'agriculture, le tourisme, l'industrie, les services et le savoir.

"Le dernier Conseil des ministres a également évoqué les grandes réformes qui seront prévues par la nouvelle Constitution qui palliera les lacunes en vue d'assurer l'édification d'une Algérie forte, stable et sereine", a-t-il ajouté. A propos du Conseil des ministres, il a mis en relief la décision du président de la République de dépénaliser l’acte de gestion, jugeant qu’une telle mesure "est de nature à encourager les responsables à aller de l'avant".

Mots-clés :
Catégories : Actualité A la une Politique

Voir tous les articles de la catégorie 'Politique'