4ème congrès du RND: une étape cruciale pour s'ancrer davantage dans la scène politique

Par Abbès Zineb | 23 Décembre 2013 | 15:00

Le 4ème congrès ordinaire du Rassemblement national démocratique (RND), une étape cruciale pour s'ancrer davantage dans la scène politique nationale, après une crise interne résolue, se tiendra mardi et mercredi à Alger.

Plus de 1.400 délégués de wilaya participeront au congrès dont les préparatifs menées par une commission nationale présidée par le secrétaire général par intérim du parti, Abdelkader Bensalah, se sont déroulés à travers huit congrès régionaux dans neuf wilayas. Le nouveau secrétaire général du RND sera élu lors du congrès placé sous le thème "Un autre pas...vers l'avenir et l'espoir".

Les congrès régionaux, tenus durant le mois de novembre, avaient pour but d'approfondir le débat et de permettre aux militants d'exprimer leur points de vue en toute liberté, afin de faire part de leur vision et réflexion autour de la place du parti et le rôle qu'il doit incarner à l'avenir sur la scène nationale.

La commission nationale chargée de la préparation du congrès a, de son côté, tenu trois sessions ordinaires dont la dernière a eu lieu dimanche et durant laquelle les résolutions dégagées et examinées lors des deux précédentes sessions et des congrès régionaux portant, notamment, sur le règlement intérieur, le statut particulier et la politique générale du parti, ont été adoptées avant d'être soumises aux commissions du congrès.

A cette occasion, M. Bensalah avait exprimé sa satisfaction quant aux conditions de préparation du 4ème congrès qui marquera, avait-il dit, le "couronnement d'un effort collectif" , soulignant que "le RND est sorti vainqueur de la crise grâce au dialogue et à l'attachement de ses militants à la nécessité de bannir l'exclusion, la marginalisation et les décisions unilatérales".

Au mois de mai de l'année 2012, des militants avaient contesté la gestion du parti, sous la présidence d'Ahmed Ouyahia, en créant le "mouvement de sauvegarde du RND".

Réagissant à ses détracteurs, M. Ouyahia les avait invités à s'exprimer au sein des instances légitimes du parti en reconnaissant la difficulté de la mission qui consiste en la gestion du parti et en soulignant l'impératif d'opérer une évaluation et un redressement. Il les avait même appelés à préserver la réputation du RND et à ne pas verser dans l'invective.

Au mois de janvier 2013, M. Ouyahia a présenté sa démission du poste de secrétaire général du parti avec pour motif la préservation de l'unité de cette formation politique, fondée en 1997.

"Ma décision sera peut-être amère pour certains parmi vous et je sollicite leur indulgence et leur compréhension, car ma démission n'est pas au service d'un agenda personnel comme pourraient le prétendre certains, son seul motif étant la préservation de l'unité de notre parti dont je demeurerai militant", avait-il écrit dans un message adressé aux militants du parti.

Le conseil national du RND avait alors plébiscité le membre fondateur et premier secrétaire général du parti lors de sa création, Abdelkader Bensalah, secrétaire général par intérim du parti jusqu'à la tenue du 4ème congrès. Le troisième congrès ordinaire du parti a eu lieu en juin 2008.(Aps)

Mots-clés :
Catégories : Politique

Voir tous les articles de la catégorie 'Politique'