Algérie 1

Icon Collap
...

La Turquie envoie 5.000 soldats pour protéger le Qatar

09-06-2017 12:18  Djamil Mesrer

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a approuvé, jeudi soir, une loi récemment adoptée par son Parlement, qui prévoit le déploiement d’une "mission de formation et d’assistance sur le sol qatari".  Outre les forces militaires, la Turquie envoie au Qatar des drones avec pour mission de contrôler les frontières.  

En vérité ces forces sont destinées à protéger le Qatar d'une invasion militaire des pays du Golfe emmenée par l'Arabie saoudite après les accusations formulées contre le petit émirat pour son soutien au terrorisme.

Une façon pour ces pays de se dédouaner de l'accusation portée contre eux d'avoir créé Al-Qaïda et Daech et tous les groupes de criminels qui agissent en Syrie, en Irak, au Yémen et ailleurs.

"Honteux" selon les Émirats arabes unis  

La nouvelle loi permet à l’armée turque d’expédier jusqu’à 5.000 militaires au Qatar.  Selon la télévision d’État turque, les militaires, qui seront envoyés au Qatar, fourniront aux soldats et forces de sécurité qataris des formations et des consultations militaires.  

Le ministre délégué des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, Anwar Qarqash a qualifié de « honteux » le recours du Qatar aux militaires de l’armée turque.

Une liste de terroristes  

L’Arabie saoudite et ses alliés, ont publié vendredi une liste de personnes et organisations qui seraient liées à des activités "terroristes" soutenues, selon eux, par le Qatar.

Les personnes et les organisations figurant sur cette liste "sont liées au Qatar et sont au service d’un programme politique suspect du Qatar", indique le communiqué commun de l’Arabie saoudite, des Emirats et de Bahreïn, pays du Golfe voisins du Qatar, ainsi que de l’Egypte.  

Le même communiqué précise que le Qatar "affirme d’un côté lutter contre le terrorisme alors que d’un autre il soutient, finance et héberge des organisations terroristes".  

"D’un commun accord, les quatre pays ont répertorié sur cette liste 59 personnes et 12 entités" et qu’ils ne ménageront pas leurs efforts" pour les pourchasser.  

Sont concernées des organisations originaires d’Egypte, du Bahreïn ou de la Libye ainsi que cheikh Youssef Qaradaoui, le mufti du front al-Nosra, Abdallah Mohaycini, le Libyen Sadek al-Feryani, l’Egyptien Ahmad Beltaji, et la compagnie Doha Apple...



Voir tous les articles de la catégorie "A la une"