Tunisie: 7 ans de prison pour avoir posté des caricatures du prophète sur Facebook

La Rédaction | 06 Avril 2012 | 08:46

Deux jeunes Tunisiens ont été condamnés à des peines de sept ans de prison ferme pour avoir diffusé sur le réseau social Facebook des caricatures du prophète Mohamed, a fait savoir jeudi le ministère tunisien de la Justice. «Ils ont été condamnés(...) à sept ans de prison pour attentat à la moralité et trouble à l'ordre public», a déclaré Chokri Nefti, porte-parole du ministère de la Justice. L'un des deux, Djabeur Mejri, a été incarcéré, tandis que le second, Ghazi Bedji, est toujours recherché par la police et a été condamné par contumace.

La sentence a été rendue le 28 mars mais n'a été annoncée que jeudi, lorsque des blogueurs ont commencé à diffuser sur Internet des informations concernant cette affaire. «Les peines sont très lourdes et sévères, même si ces jeunes gens étaient en tort», a déclaré à Reuters un blogueur tunisien. «Cette décision vise à étouffer la liberté d'expression même sur Internet», a-t-il ajouté. Le gouvernement tunisien déclare avoir le devoir de défendre la morale publique mais ses adversaires laïques l'accusent d'utiliser l'appareil judiciaire pour réprimer les milieux qui ne se soumettent pas à l'orthodoxie religieuse.

Le directeur d'une chaîne de télévision privée, Nessma, attend d'être jugé pour blasphème parce que sa chaîne a diffusé Persépolis, film d'animation de Marjane Satrapi dans lequel figure une représentation d'Allah. En février, Nassredine Ben Saïda, directeur d'un journal tabloïd, a été condamné à huit jours de prison et à une amende pour avoir publié en «une» une photo d'un footballeur germano-tunisien et de sa compagne nue.

Mots-clés :
Catégories : International

Voir tous les articles de la catégorie 'International'