Nombreux soutiens à Günter Grass

La Rédaction | 07 Avril 2012 | 15:47

Les traditionnelles "marches de Pâques", manifestations pour la paix organisées dans toute l'Allemagne, ont réuni samedi plusieurs milliers de participants, certaines apportant leur soutien à Günter Grass, en pleine polémique sur un poème de l'écrivain critiquant Israël.

Quelque 70 manifestations ont eu lieu à travers le pays sous forme de marches, d'offices religieux ou d'autres actions en faveur de la paix et notamment du retrait des troupes allemandes de tous les conflits armés dans lesquels elles sont engagées.

Certaines manifestations se sont rangées derrière le prix Nobel de littérature Günter Grass, dont le poème "Ce qui doit être dit", publié mercredi et qui met en garde contre des frappes israéliennes contre l'Iran, continuait de faire débat samedi. "Günter Grass a raison" ou "Merci Günter Grass" pouvait-on lire par exemple sur des pancartes à Bremerhaven (nord).

"Des discours (en soutien à Günter Grass) ont été prononcés", comme à Stuttgart où ils étaient un millier de personne, a indiqué Willi van Ooyen, porte-parole de la cellule des coordination de ces "marches de Pâques". Ils étaient également un millier à Berlin, environ 400 à Munich et une centaine à Leipzig (est), selon les organisateurs.

"J'espère toujours qu'avec une certaine distance, le débat va se rationaliser"

"Menaces et préparatifs de guerre empoisonnent le climat politique", a expliqué M. Ooyen. Des frappes préventives, telles que Tel Aviv se réserve le droit d'en mener au vu de la menace que représente à ses yeux le programme nucléaire iranien, "sont des crimes" et à ce titre méprisables, a-t-il ajouté. M. Grass, 84 ans, avait reproché à Israël dans son poème de menacer la paix mondiale.

Alors que Téhéran a loué "l'humanité" et le "sens des responsabilités" de l'artiste allemand, celui-ci, vertement attaqué par le gouvernement israélien et pris à parti en Allemagne, continuait à se défendre samedi par voie de presse contre ce qu'il estime être une campagne de dénigrement à son égard.

Il a estimé dans un entretien au Süddeutsche Zeitung que "des hordes de journalistes" s'en prenaient à lui et à sa liberté d'expression. "J'espère toujours qu'avec une certaine distance, le débat va se rationaliser", a-t-il dit. Tout en reconnaissant toutefois que, si c'était à refaire, il choisirait sans doute une autre formulation dans son texte. "J'éviterais le terme générique 'Israël' et montrerais plus clairement que c'est principalement le gouvernement actuel de (Benjamin) Netanyahou qui est mon propos", a-t-il dit.

Les "marches de Pâques" ont lieu en Allemagne depuis 1960. Elles prennent traditionnellement pour cible non seulement les conflits armés mais aussi l'énergie nucléaire et la menace que celle-ci fait peser sur l'humanité. L'Allemagne a décidé l'an dernier de sortir définitivement du nucléaire à l'horizon 2022.

Mots-clés :
Catégories : International

Voir tous les articles de la catégorie 'International'