Le FMI et la Banque Mondiale disposés à «appuyer et accompagner» l’économie algérienne

 Le FMI et la Banque Mondiale disposés à «appuyer et accompagner» l’économie algérienne
Par Agence | 20 Octobre 2019 | 14:37

Le FMI et le Groupe de la Banque Mondiale (BM) ont réitéré, lors de leurs Assemblées annuelles, qui  viennent de se terminer aujourd’hui dimanche à Washington (du 17 au 20 octobre) leur disponibilité à «appuyer et accompagner» les efforts de développement économique en Algérie.

 

Le ministre des finances, Mohamed Loukal, en sa qualité de Gouverneur de l’Algérie auprès du Groupe de la BM, a eu des entretiens avec Mme Kristalina Georgiva, Directrice Générale du FMI et M. Davis Malpass, Président du Groupe de la Banque Mondiale.

Il en ressort selon un communiqué rendu public aujourd’hui, que les deux parties ont affiché «la disponibilité de leurs institutions à accompagner l'Algérie dans ses efforts de développement»

 

On y apprend que le ministre a également eu des «entretiens fructueux» avec les responsables du FMI en charge des finances publiques et des questions fiscales, à propos de l’état et les perspectives de coopération entre l’Algérie et le FMI dans les domaines fiscal et budgétaire.


Les cadres du FMI ont marqué «la volonté de leur institution à accompagner les efforts de l'Algérie dans son plan de modernisation dans les domaines relevant de la compétence du FMI, notamment au niveau de la digitalisation du système fiscal, du recouvrement de l’impôt et de la gestion des risques budgétaires».

 

De même M Loukal a rencontré le vice président pour la région MENA à la Banque Mondiale M. Ferid Belhadj qui s’est dit, lit-on, «satisfait de la qualité du partenariat avec l’Algérie" en marquant "la disponibilité du Groupe de la Banque Mondiale, à travers toutes ses institutions, à apporter son appui pour un accompagnement de l'Algérie dans ses efforts de développement économique».

Le grand argentier du pays a pour sa part présenté la situation économique de l’Algérie et ses perspectives, réitérant «la volonté et l’engagement des pouvoirs publics à poursuivre les réformes économiques structurelles».

 

Le Gouvernement algérien, a souligné le ministre, œuvre pour «une transformation structurelle» de l’économie, à travers des mesures de facilitation pour l’investissement.

 

Il précisera que des efforts seront ainsi davantage déployés, sur le volet «recouvrement de l’impôt, de la mise en place de mécanismes adaptés pour l’inclusion financière, la diversification des produits bancaires, la réforme de la gouvernance des banques publiques pour une meilleure efficience en matière de financement de l’économie, en vue d’une croissance plus inclusive».

 

Mohamed Loukal a par ailleurs participé en marge de ces Assemblées, à la réunion ministérielle du Groupe Intergouvernemental des vingt quatre sur les questions monétaires Internationales et de développement (G24) autour du thème : «Vers un nouveau multilatéralisme». 

Voir tous les articles de la catégorie 'International'