Le coup de Jarnac de Donald Trump traduit dans les faits: les USA ouvrent une représentation au Sahara occidental, ce dimanche

 Le coup de Jarnac  de Donald Trump traduit dans les faits: les USA ouvrent une représentation au Sahara occidental, ce dimanche
Par Moumène Belakram | 10 Janvier 2021 | 11:13

Les Etats-Unis ouvrent dimanche une représentation au Sahara occidental, à Dakhla précisément, rapporte aujourd’hui, l’agence française de presse AFP, citant des sources diplomatiques.

Ainsi, la  messe est dite dans ce qui semble s’inscrire dans une véritable fuite en avant tous azimuts, entreprise par le président US sortant, Donald Trump, quelques mois déjà avant l’élection américaine du 03 novembre passé, au mépris de la position de la communauté internationale, l’ONU considérant le Sahara occidental comme un territoire autonome dans l'attente d'un statut définitif, du droit du peule sahraoui à choisir son destins ainsi que celles, tranchées, d’éminentes  personnalités politiques, y compris  de son propre part.

Un Oukase pour lequel ses équipes ont déployé «au pas de charge les dispositions de l'accord qui a fait du Maroc le quatrième pays à normaliser ses relations avec Israël -après les Emirats arabes unis, Bahreïn et le Soudan-, tout en légitimant sa présence au Sahara occidental», relève l’AFP.

L’agence française précise que la représentation sera installée à Dakhla, port de pêche situé dans le sud du Sahara occidental, destiné à devenir un "hub maritime régional" desservant l'Afrique et les Canaries grâce à un projet colossal de développement lancé par Rabat, soulignant que c’est le secrétaire d'Etat adjoint pour le Proche-Orient et l'Afrique du Nord,

David Schenker, de passage à Alger jeudi passé, qui présidera l'événement. «Un geste diplomatique fort» estime l’Afp, et destiné à concrétiser la nouvelle carte du Maroc intégrant le Sahara occidental, telle qu’adoptée dans le cadre de l'accord tripartite signé le 22 décembre par les Américains, les Israéliens et les Marocains, actant une normalisation diplomatique entre le Maroc et l'Etat hébreu, avec une reconnaissance américaine de la souveraineté de Rabat sur le Sahara occidental.

Un marché de dupes  rendu possible par des  négociations politiques onusiennes qui cafouillaient depuis des décennies. Mais surtout grâce à l’art de la félonie, qui n’a même pas épargné sa propre nation, d’un 45e  président  US qui prend le chemin «des poubelles de l’histoire» de son pays. Ses décisions farfelues pourraient suivre le même itinéraire ! (Avec agences).

 

 

   

Voir tous les articles de la catégorie 'International'