Indiscrétions

Agence de sécurité sanitaire : la désignation du Pr Senhadji à sa tête ne plait pas aux mandarins

La Rédaction | 22 Juin 2020 | 11:09

La désignation de l’éminent Professeur Kamel Senhadji, à la tête de l’agence nationale de sécurité sanitaire, n‘est pas du goût de certains pontes de la médecine au niveau des centres hospitalo-universtaires qui se voyaient bien piloter cette structure ô combien stratégique.

Le contradicteurs du Pr Senhadji, lui reprochent  d’avoir fait partie du « système Bouteflika », pour avoir été député du FLN, en plus « d’ignorer la situation du système de santé algérien ».

Une  pétition, initiée par les adversaires du Pr Senhadji, est en train de circuler dans le milieu professoral pour contester sa nomination et suggérer son remplacement par une figure locale de la médecine.

Pour rappel, le président Tebboune avait choisi le Pr Senhadji pour ses compétences médicales et son prestige international, du fait de ses recherches sur le AIDS, pour piloter cette agence appelée à  faire subir au système de santé algérien une chirurgie lourde.

Pour rappel, le président Tebboune avait annoncé que cette Agence regroupera des spécialistes et des experts algériens de renommée internationale dans le domaine de la médecine, qui connaissent très bien les systèmes de santé aux Etats-Unis et dans plusieurs pays européens, et ils travailleront avec des experts et des médecins qui connaissent la réalité locale.
 
Le président avait indiqué qu’elle constituera « le cerveau » à même de garantir un haut niveau de soins, de médecine qualitative, de protection maternelle et infantile et une prévention plus large contre les différentes maladies.
 
Il a également indiqué que les idées de cette nouvelle agence qui aura à poser un diagnostic détaillé du système de santé « sont multiples et versent toutes vers la mise en place d’un système de santé développé en adéquation avec les besoins d’un pays avancé ».
Voir toutes les indiscrétions →