L’Algérie et Benhabyles sous l’œil prismatique de Zitout, reflet de la presse néo-ottomane et française!

 L’Algérie et Benhabyles sous l’œil prismatique de Zitout, reflet de la presse néo-ottomane et française!
Contribution | 28 Mai 2020 | 19:02

Par Amar Djerrad

Une vidéo, diffusée le 23 mai 2020 par des activistes et propagandistes à la solde d’officines étrangères hostiles à l’Algérie, tente de salir l’image et la réputation de Mme Saida Benhabyles, présidente du Croissant Rouge Algérien (CRA). 

La vidéo en question montre aussi le politologue français Eric Dénécé, directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement connu pour ses positions fermes contre l’agression de certains pays arabes, en particulier la Syrie et la Libye. Elle évoque la mission en Libye d’une délégation de personnalités internationales en avril 2011, en plein « printemps » arabe. Organisée à l’initiative du Centre international de recherche et d’études sur le terrorisme et d’aide aux victimes du terrorisme et du Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R), et avec le soutien du Forum pour la paix en Méditerranée, cette mission avait pour but d’évaluer la situation libyenne en toute indépendance et neutralité et de rencontrer les représentants des deux parties. 

Aujourd’hui, sous la direction de Mme Saida Benhabyles, le CRA qui revient sur la scène internationale, avec ses actions de solidarité à l’égard des peuples limitrophes, dont la Libye et les sahraouis, ne semblent pas du goût de ces officines hostiles à l’Algérie ! Parmi eux, en particulier, les islamo-intégristes, affiliés à la nébuleuse Frères musulmans que soutiennent en particulier la Turquie et le Qatar qu’elles instrumentalisent par ce qu’ils nomment « Moutamar el Oumma », un « congrès de la Nation [musulmane] » dont l’objectif est l’instauration du « Khalifa » par le stratagème « printemps arabe », une étape pour le Grand Moyen-Orient cher aux USA! 

Au début de l’année en cours, la présidente du CRA, avait organisé à Alger, une rencontre saluée par le Secrétaire général du Croissant-Rouge Libyen dans le cadre de dons au peuple libyen, otage de la guerre entre factions, suite au retour en force de l’Algérie dans le dossier libyen lors de la Conférence Internationale de Berlin qui prônait une solution politique libyenne du conflit, en dehors du diktat des puissances étrangères.

Il faut noter que ces attaques ciblant Mme Saida Benhabyles - menées par certaines cellules islamistes et néo colonisées en liaison avec des cellules locales tapies dans des organisations et associations - pour la plupart ayant bénéficié d’aides étrangères, se déclarant luttant pour la « démocratie et la liberté » - viennent dans le sillage des attaques médiatiques menées depuis plusieurs mois contre l’Algérie ! 

 En effets, des actions de subversion et de diversion ne cessaient d’être menées par des médias mainstream - en particulier par les chaines françaises France 24, TV5 et France 5 soutenu par Amnesty, RSF et certains serviteurs dont le piètre E. Plenel sans oublier le misérable F. Ghiles et quelques pantins de plateaux Tv - dans l’espoir de ressusciter les « pseudo-hirak » déviants dont-ils espèrent  porteur de troubles, après la fin de mission des « véritables hirak » qui avaient mis un terme au système corrompu qui engraissait ces mêmes forces et milieux français ! Des chameaux méditant sur la bosse des dromadaires ! Des « pseudo-hirak » qui ne rassemblaient  que 2000/3000 personnes uniquement à Alger glanées des wilayate environnantes (la presse parlait alors du "Hirak algérois") comparé aux centaines de milliers de personnes lors des véritables hirak des débuts dans les principales villes d'Algérie! 

 Pourquoi Mme Saida Benhabyles et son « croissant rouge » ? Parce qu’elle est un symbole qui s’est toujours distinguée par son dévouement aux causes humanitaires et de solidarité avec les peuples opprimés. Elle était partie prenante (entre autres) dans l’entreprise qui avait brisé l’embargo sur le peuple irakien dans le cadre d’une initiative de femmes arabes, avec le bateau Bassora-Ibn Khaldoun qui sera encerclé dans les eaux du Golfe par des bâtiments de guerre de la coalition, dirigée par les USA. Les passagers (hommes et femmes dont des journalistes) avaient été martyrisés… Ni Amnesty International, ni la Croix Rouge International, Ni RSF ni MSF de B. Kouchner n’étaient intervenus ni même dénoncé l’acte de piraterie !

Cette vidéo citant Mr Éric Denécé par le sulfureux propagandiste de la cause terroriste et le démantèlement des Etats, le fugitif de Londres, Mohamed Larbi Zitout, (et sa petite activiste Manal Mansri), il est normal que ce dernier intervienne pour mettre les choses au clair par un communiqué dénonçant les mensonges et diffamation qui ont été proférés. 

A travers ce communiqué, le directeur du Centre Français de recherche sur le Renseignement (CF2R) porte tout son soutien à Madame Saïda Benhabylès, suite à la vidéo qu’il qualifie de « mensongère et diffamante à son encontre qui tend à discréditer son action humanitaire entreprise dans le cadre d’une mission internationale » ; précisant :  « que le CF2R est un centre de recherche académique, indépendant des autorités françaises, et non un service de renseignement, comme cherchent à l’insinuer les auteurs de cette vidéo » . Il ajoute que « que les propos concernant la constitution d’un groupe d’espionnage pour poursuivre les bloggeurs dans les pays arabes qui lui sont attribués sont totalement fantaisistes et faux … ».

Eric Denécé note qu’en « en Libye et en Syrie en 2011, le groupe francophone d’évaluation des « printemps arabes » était multinational (Algérie, Belgique, Bulgarie, France) et multidisciplinaire (représentants du secteur privé, du monde politique, de la société civile, journalistes et anciens du renseignement) afin de garantir la diversité des points de vue  et que c’est au titre de représentante de la société civile que madame Saïda Benhabylès participait à ces missions, car elle a été lauréate du prix 2001 des Nations unies pour la société civile ». Il réitère son soutien à Benhabylès « dont il a pu mesurer à de nombreuses reprises l’engagement social et humanitaire, le dévouement pour les causes justes et l’attachement à la défense des intérêts de son pays, l’Algérie. »

Il est clair que ces actions éperdues, par leurs multiplications et paramnésie tournent au burlesque, voire à l’aliénation au regard du récent reportage, d’une nullité absolue, de France 5 qui, avec quelques ‘acteurs’ locaux paumés, s’est employé à restreindre l’âme du Hirak d’une portée existentielle à des revendications d’une jeunesse qui s’apparente à un droit de picoler et de libertinage ! Les pseudo-journalistes de cette chaîne sont allés chercher dans les égouts après avoir vidé leurs tiroirs de propagande !

Si l’Etat algérien a fait jusqu’ici preuve d’une grande patience c’est plus par sagesse et stratégie ! Les bataillons de la « révolution orange » à la solde des puissances étrangères, qui avaient infiltré le hirak, n’ont plus la main et la puissance, ni l’occasion ! L’Etat, par ses services de sécurité et son armée, veillent toujours …au moindre détail !

Amar Djerrad

Catégories : Focus

Lire tous les articles de la rubrique Focus