Saïd Djellab semble ne pas badiner, à la veille du Ramadhan : une mercuriale clémente en vigueur dès ce dimanche

 Saïd Djellab semble ne pas badiner, à la veille du Ramadhan : une mercuriale clémente en vigueur dès ce dimanche
Par Moumène Belakram | 05 Mai 2019 | 14:17

Empruntant plus à des clichés éculés qu’a des démarches réellement pragmatiques, les traditionnelles mesures du gouvernement tendant à protéger le pouvoir d’achat durant le Ramadhan promettent, cette fois, d’être résolument appliquées sur le terrain.

Et c’est le premier responsable du Commerce, Saïd Djellab, qui le décrète.

«Les prix de référence des légumes de base, de la banane et de la viande bovine importée, seront appliqués dans tous les marchés du pays à partir de ce dimanche (5 mai 2019) » a affirmé le ministre, dimanche au Forum d’El Moudjahid.

 Et d’expliquer qu'à partir de lundi, «des équipes d'agents de contrôle, ainsi que les membres des différentes associations de protection des consommateurs se déplaceront aux marchés pour contrôler le respect de ces prix de référence», a-t-il prévenu.

Brandissant le bâton, Djellab promet des «sanctions fermes» contre tout commerçant qui ne respecte pas ces prix de référence, précisant que les sanctions pouvaient aller «de l’amende à la fermeture du commerce».

Déclinant cette mercuriale référentielle pour certains produits, il a indiqué que le prix de la pomme de terre, produit de large consommation, oscillera entre 40 et 50 DA sur le marché de gros pour finir à 45- 50 DA, au détail.Dans le même schéma, l’oignon vert sera à 30-35 DA et l’oignon sec à 55- 60 DA.

Elément de base et fort prisée au Ramadhan, la courgette devra être cédée, au détail, à 65- 80 DA, la salade verte entre 60 et 70 DA, la tomate entre 90 et 110 DA, la carotte à 55- 66 DA au détail. Quant aux aulx, l’ail de serre sera à 100-150 DA et l’ail vert à 50-60 DA.

S’agissant des fruite et plus particulièrement la banane, son prix sera compris entre 200 et 220 DA au marché de gros et entre 230 et 250 DA chez le détaillant.

Enfin et pour la précieuse protéine animale, compensatrice au jeûne qui dure jusqu’à 16h/24, les prix de référence de la viande bovine congelée importée, ont été fixés au niveau du marché de gros à 650 DA et à 750 DA au détail.

 La viande fraîche carcasse, sera elle cédée à 820 DA au niveau en gros et 950 DA au détail.

Pour ce qui est de la viande bovine fraiche sous- vide, importée et de haute qualité, le prix ne dépassera pas les 1.000 DA pour le consommateur, alors que la viande fraiche sous-vide, tout-venant, elle ne dépassera pas les 800 DA.

Saïd Djellab a enfin fait remarquer que  ces prix prenaient en compte la marge bénéficiaire de chacun des intervenants dans la mise sur le marché de ces différents produits, du producteur ou de l'importateur jusqu'au détaillant, en passant par le mandataire et le grossiste.

En tout état de cause, il semble bien que cette fois, de telles mesures tendant à des prix cléments durant le mois saint, soient suivis d’effet. Elles participent clairement du souci des autorités du pays d’apaiser un tant soit peu la grogne populaire sur le terrain de la politique. 

Voir tous les articles de l'économie