Résultat de la crise financière aiguë : Le chômage atteint 12,3% en Algérie !

Résultat de la crise financière aiguë : Le chômage atteint 12,3% en Algérie !
Par Amel Benabi | 12 Aout 2017 | 14:45

Comme il fallait s y attendre la chute drastique des recettes du pays et la léthargie économique qui en a découlé vient de s’exprimer en chiffres sur le terrain de l’emploi.   L’Office national des statistiques (ONS) nous apprend en effet que le taux de chômage en Algérie a atteint 12,3% en avril 2017 contre 10,5% en septembre 2016. Ainsi, l’ONS précise qu’au mois d’avril dernier, le nombre de la population active a atteint 12,277 millions de personnes contre 12,117 millions en septembre 2016, avec un solde positif de 160.000 personnes, soit une hausse de 1,3%. Cette hausse est due principalement à l’augmentation du volume de la population à la recherche d’un emploi au cours de cette période.

La population active est l'ensemble des personnes en âge de travailler et disponibles sur le marché du travail, qu'elles aient un emploi ou qu'elles soient en chômage.

Sur cette population active, les femmes représentaient 20,6% avec un nombre de 2,524 millions en avril dernier. Quant à la population occupée (personnes ayant un emploi), elle était estimée à 10,769 millions de personnes en avril 2017 contre 10,845 millions de personnes en septembre 2016, enregistrant un solde négatif de 76.000 personnes par rapport à septembre 2016.

Quant à la population en chômage, elle a atteint 1,508 million de personnes, soit un taux de chômage de 12,3% au niveau national, en hausse de 1,8 point par rapport à septembre 2016. Un bond substantiel. L’office explique que des disparités sont observées en fonction du sexe, de l’âge et du niveau d’instruction et diplôme obtenu.  

Des chômeurs longue durée

A ce propos, l'office indique que le taux de chômage des jeunes de 16-24 ans est de 29,7%.

De même que  le taux de chômage auprès des personnes sans qualification est passé de 7,7% en septembre 2016 à 10,1% en avril 2017, alors que celui des diplômés de la formation professionnelle est passé de 13% à 14,8% entre les deux périodes de comparaison.

Par contre, le taux de chômage des diplômés universitaires a légèrement reculé passant de 17,7% en septembre 2016 à 17,6% en avril 2017, en baisse de 0,1 point.

S’agissant des chômeurs selon le diplôme obtenu, les enquêteurs de l’ONS ont constaté que 787.000 chômeurs n’ont aucun diplôme, soit plus de la moitié de l’ensemble de la population en chômage (52,2%).

Les diplômés de la formation professionnelle constituent 24,1% des sans-emploi, tandis que les diplômés de l’enseignement supérieur représentent 23,7% des chômeurs.

Il est observé, par ailleurs, que la baisse du volume de l'emploi entre septembre 2016 et avril 2017 a touché le secteur du BTP avec un solde négatif de 91.000 personnes, ainsi que le commerce, les services et l’administration publique (un solde négatif de 84.000).

En revanche, un solde positif a été enregistré pour le secteur de l’agriculture (63.000) et l’industrie (36.000) comparativement à septembre 2016. Le plus inquiétant est que selon l’ONS six (6) chômeurs sur dix (10) en moyenne sont des chômeurs de longue durée. Dit autrement, 62,2%  des chômeurs cherchent un poste d’emploi depuis une année ou plus !

Voir tous les articles de l'économie