Presse : Le Temps d’Algérie et Waqt Al Jazair privés de publicité de l’ANEP

 Presse : Le Temps d’Algérie et Waqt Al Jazair privés de publicité de l’ANEP
Par Hakim Megatli | 10 Juin 2019 | 15:46

Les deux quotidiens appartenant à l’ex patron du groupe ETRHB, l’homme d’affaire Ali Haddad viennent d’être privés pour la première fois depuis leur création de la moindre insertion publicitaire de la part de l’agence publique ANEP.

La Temps d’Algérie (francophone) et Waqt Al Jazair (arabophone) ont en effet paru ce lundi sans les habituelles pages de publicité qui leur parviennent de l’ANEP. 

Contacté par Algérie1, un  responsable de la rédaction du Temps d'Algérie  a confirmé que l’édition du jour ne contient aucune annonce publicitaire publique.  

« Oui, nous avons étés surpris hier en effet (dimanche NDLR) de constater que nos deux journaux n’aient pas reçu leur quota habituel auprès de l’ANEP», confirme,-t-il, tout en se gardant de tirer une quelconque conclusion.     

«Nous préférons attendre ce lundi soir pour savoir si la situation va s’arranger ou si nos deux journaux sont clairement ciblés», affirme notre interlocuteur qui évoque un fax reçu dimanche de la régie publicitaire de l’EST s’excusant de ne pouvoir envoyer des encarts publicitaires en raison du «manque de matière».

C’est dire que les responsables du Temps d’Algérie et de Waqt al Jazair gardent espoir que cette panne de publicité soit juste conjoncturelle et qu’elle ne constitue pas un début de leur mise à mort.

Ceci d’autant plus que le patron de ces deux journaux, Ali Haddad qui croupit à la prison d’El Harrach depuis le 2 avril dernier, n’est clairement pas dans les bonnes grâces des nouveaux décideurs.

Son groupe médiatique composé de deux chaines de télévision (Dzair TV et Dzair news) en plus des deux quotidiens cités plus haut, vit une crise financière aiguë ces dernières années.

Signe de cette délicate situation, de nombreux journalistes et techniciens ont déjà quitté les deux chaines de télévision et près d’une centaine d’autres s’apprêtent à les suivre de gré ou de force.

Pour cause, la chaîne d’information en continu, Dzairnews sera officiellement fermée le 25 juin prochain pour ne garder que la généraliste Dzair tv.

Dans un communiqué rendu public il y a une semaine, le directeur général du groupe, Abrous Outoudert, a laissé entendre qu’un plan social est en préparation pour faire face à la crise financière.

Pour les journalistes, les techniciens et les personnels administratifs qui ont la peur au ventre, les temps nouveaux s’annoncent très durs.   

Voir tous les articles de l'économie