Nabil Karoui interdit de quitter la Tunisie pour blanchiment d’argent en…Algérie

 Nabil Karoui interdit de quitter la Tunisie pour blanchiment d’argent en…Algérie
Par Hakim Megatli | 09 Juillet 2019 | 10:05

L’homme d’affaire et magnat des médias tunisien, Nabil Karoui, par ailleurs candidat à l’élection présidentielle pour le parti «Cœur de la Tunisie» (Qalb Tounes), vient d’être interdit de quitter le territoire de son pays et ses avoirs gelés par la justice.

Faisant l’objet d’une instruction avec son frère Ghazi depuis 2017, ils viennent d’être inculpés selon la BBC par le juge d’instruction pour blanchiment d’argent.

Le plus intéressant dans l’affaire est que les frères Karoui pratiquaient ce blanchiment d’argent entre autres en Algérie !

L’ONG tunisienne «I Watch» qui lutte pour la transparence et contre la corruption, a appelé à l’ouverture d’une enquête visant les frères Karoui en s’appuyant sur «plus de 700 documents» qui attestaient des activités de «blanchiment d’argent des frères Karoui en Tunisie, en Algérie, au Maroc et au Luxembourg», ajoute la même source.

Fondateur en 2002 de l’agence publicitaire Karoui & Karoui avec son frère et de la chaîne télévisée Nessma TV, Nabil Karoui est également poursuivi pour «évasion fiscale» selon des sources citées par le site d’information Kapitalis, repris par plusieurs médias.

«Des commissions rogatoires ont été mises en place afin d’enquêter sur les activités de leur société à l’étranger et les investigations sont toujours en cours», appuie pour sa part la BBC.

Une sulfureuse affaire qui tombe comme un cheveu sur la soupe de l’ambitieux Nabil Karoui qui se voyait au palais de Carthage à la place du vieux Beji Caïd Essebssi qu’il a soutenu en 2014.

 

 

 

 

 

 

 

Voir tous les articles de l'économie