Montage de véhicules : Abderahmane Achaibou accable Abdesam Bouchouareb et dédouane Sellal au tribunal de Sidi M'hamed

 Montage de véhicules : Abderahmane Achaibou accable Abdesam Bouchouareb et dédouane Sellal au  tribunal de Sidi M'hamed
Par Abbès Zineb | 07 Décembre 2019 | 12:48

Le procès portant sur le dossier montage de véhicules a repris ce samedi avec le défilé à la barre  des témoins,  l’instar de Abderahmane Achaibou, représentant  exclusif de la marque KIA  dont il a été dépossédé par l’ancien ministre Abdeslam Bouchouareb qu’il accable dans sa déposition.

«On avait saisi Abdelmalek Sellal, il avait fait son travail, en m’expliquant qu’il n’avait aucune autorité sur Abdeslam Bouchouareb, ,on avait ensuite écrit à Tebboune quand il était Premier ministre, puis, à Mahdjoub Bedda, mais nos doléances sont restées sans réponse », déclare t-il au juge.

« Du jour au lendemain la société Kia m’a fait savoir qu’elle ne voulait plus poursuivre de partenariat avec moi, préférant travailler avec Arbaoui, alors que je suis le doyen  de l'activité  Algérie  »poursuit encore Abderahmane Achaibou qui parle de « manœuvres diaboliques »de la part de Abdeslam Bouchouareb.   

Au sujet de la marque Ford dont il était également représentant en Algérie , Achaibou révéle avoir déposé en 2016 un dossier pour  le mise en place  d’une usine de montage, mais sur pression de Bouchareb , il l’ont donné à quelqu’un qui n’ aucune expérience dans le domaine.

« j’avais  en 2016 un rendez-vous avec le directeur général de Ford et le jour même , Bouchouareb avait déposé un dossier, le directeur de Ford m’avait dit qu’il voulait bien travailler avec moi, mais il ne savait pas quoi faire face à la demande de Bouchouareb » ,relate encore Achaibou, dont le groupe est aujourd’hui quasiment mis en faillite par l’ex ministre de l’Industrie qui se trouve  en fuite.

Voir tous les articles de l'économie