Importations alimentaires: baisse de +14 % au 1er trimestre 2019

  Importations alimentaires: baisse de +14 % au 1er trimestre 2019
Par Abbès Zineb | 09 Mai 2019 | 12:59

Les importations de l'Algérie de produits alimentaires ont baissé de plus de 14% durant le 1er trimestre 2019, en comparaison avec la même période en 2018,selon les Douanes citées jeudi par  l'APS. 

Globalement, la facture d'importation des produits alimentaires a atteint 1,92 milliard de dollars (md usd) le 1er trimestre 2019, contre près de 2,25 mds usd durant la même période de 2018, soit une baisse de 33 millions de dollars (-14,56%), précise la Direction des Etudes et de la Prospectives des Douanes (DEPD).

 Cette baisse s'explique, essentiellement, par une diminution des importations des céréales, lait et produits laitiers, des sucres, des tourteaux de soja et des légumes secs, détaille la DEPD.

 Représentant 32% de la structure des importations alimentaires, les céréales, semoule et farine ont atteint 614,38 millions usd, contre 811,37 millions usd en 2018, soit une de baisse de 24,28%.

 Les importations des produits laitiers ont également reculé à 338,40 millions usd contre 416,48 millions usd, soit une baisse de 18,75%. La facture d'importation du sucre et des sucreries, a elle aussi baissé pour totaliser 167,98 millions usd, contre 218,95 millions usd (-23,28%).

 Même tendance pour les résidus et déchets des industries alimentaires dont les tourteaux et autres résidus solides qui ont été importés pour 167,98 millions usd, contre 208,32 millions de dollars, en baisse de 19,37%.

Durant les trois premiers mois de l'année en cours, la baisse a concerné aussi les légumes secs qui se sont chiffrés à 96,72 millions usd, contre 106,69 millions de dollars (-9,35%), et enfin une baisse, mais de faible importance, ayant touché le café et le thé (0,18%), totalisant 86,99 millions usd, contre 87,15 millions usd.

 Par ailleurs, d'autres groupes de produits de la structure des importations ont connu des hausses durant le 1er trimestre 2019 et par rapport à la même période de l'année dernière, il s'agit des fruits comestibles, des animaux vivants et enfin des préparations alimentaires diverses.

 

Voir tous les articles de l'économie