Des personnalités se constituent en "comité" pour soutenir le gouvernent Tebboune

Des personnalités se constituent en "comité" pour soutenir le gouvernent Tebboune
Par Nabil Semyane | 22 Juillet 2017 | 10:43

Pour un mois de juillet habituellement calme, sur le front politique, force est de constater que les choses diffèrent bien cette année. La semaine qui vient de s’écouler a été marquée par cette passe d’arme homérique, entre le premier ministre et le tout-puissant patron du FCE , qui préfigure des futures luttes au sommet de l’Etat.

Dans la foulée de cet échange, le premier ministre a clairement réitéré son intention de séparer les affaires de la politique, selon son programme soutenu à la fois par le parlement et le président Abdélaziz Bouteflika.     

 Une démarche qui trouve un appui dans un Comité composé de personnalités de différents horizons qui ont décidé de « se mobiliser pour soutenir la politique du nouveau gouvernement sous l’autorité du Président de la République. »

 C’est ce qu’indique un communiqué daté du 21 juillet, signé du chargé de la communication, un certain Wasim Merouane, qui annonce une réunion prochainement pour la mise en place et l’organisation de ce comité qui se définit comme .un ‘’nouvel espace d’actions citoyennes’’.

 Ces personnalités dont les noms n’ont pas été cités, ce qui laisse quelques zones d’ombre tout de même, « ont l'intention de participer très activement pour soutenir la politique préconisée par le président de la République », explique le communique.

 « L'arrivée au pouvoir du nouveau premier ministre, avec lequel nous affichons notre proximité, n'est pas étrangère à l'optimisme de notre comité, qui sent monter une ferveur populaire autour des idées de Monsieur Tebboune », lit-on.

 A l’heure des changements annoncés par Tebboune et les inévitables retournements de vestes de la part d’opportunistes qui « possèdent la remarquable faculté d’adaptation aux modifications affectant leur ambition », le comité prévient qu’il n’acceptera dans ses rangs que « des militants sincères et qui ont des convictions chevillées au corps » Encore faut-il avoir les moyens de les identifier!

" Dans ce comité de soutien, on trouve en général des compétences assez diverses : il y a surtout les citoyens engagés, dont les convictions sont connues », ajoute le comité qui refuse   « l’adhésion des personnes en mal de notoriété, émoustillées de voir leur nom à nouveau imprimé sur du papier et certains notables en délicatesse avec l’Etat, qui espèrent miser sur le bon cheval pour obtenir un peu de mansuétude des autorités. »

Le comité parle aussi du « style Tebboune » qui se résume en trois mots, à savoir : «verticalité, proximité, audace», à travers lesquels il entend, croient comprendre les signataires du communiqué  « restaurer une gouvernance écornée par son prédécesseur pour des raisons différentes, car il sait que les Algériens y sont attachés. D'où sa solennité, l'importance accordée aux séquences de politique intérieure, et sa distance avec les oligarques. »

 « La verticalité passe par la parole du Président de la République, du premier ministre et celle des membres du gouvernement habilités. La proximité, c'est l'autre  marque  du premier ministre. C’est pourquoi il effectue de fréquents déplacements durant lesquels il prend son temps pour discuter avec ses interlocuteurs et les représentants de l’Etat. Enfin, l’audace, pour rompre ce cercle vicieux communément observé dans notre pays, avec une volonté politique forte et une pédagogie de l’action, comme celle affichée par le premier ministre dès son arrivée au pouvoir, pour une remise en cause de l’enrichissement illicite et réprimer l’accumulation de richesses exorbitantes, sans commune mesure avec leurs revenus légaux de la part de certains fonctionnaires et dignitaires du régime » lit-on encore dans ce communiqué.

 Les promoteurs de cette initiative politique évoquent le mode de gouvernance qui a marqué le pays pendant des décennies pour pointer « le pillage des ressources  publiques (qui)a longtemps été la règle. »

 Une raison pour laquelle, ils jugent nécessaire de « saluer l’audace du nouveau premier ministre sous l’autorité du chef de l’Etat, qui veut lutter efficacement contre le détournement des biens publics en mettant en place un dispositif de prévention et de dissuasion qui préserve l’intégrité de nos ressources publiques. »

 Ce qui fait l’originalité de ce comité dans le paysage politique algérien,    «est sa détermination" à pratiquer « une nouvelle manière de participer activement à la mise en œuvre de la politique du gouvrernement."

Le soutien de ce comité à Abdelmadjid Tebboune survient au lendemain d'une inttiative similaire signée des dissidents du FLN qui ont salué "les intiatives  courageuses" du premier ministre, notamment celle visant à séparer l'argent des affaires. 

Voir tous les articles de l'économie