Dégradation du réseau routier : le ministre du Transport incrimine les camions poids lourds

      Dégradation du réseau routier : le ministre du Transport incrimine les camions poids lourds
Par Abbès Zineb | 19 Octobre 2019 | 14:23

Le ministre des Transports et des Travaux publics a pointé du doigt la responsabilité des camions poids-lourd dans la dégradation du réseau routier, faute  de respecter la charge utile.  

 Il a ainsi indiqué que la législation n'est pas toujours respectée concernant le respect de la charge des véhicules, régulièrement dépassée provoquant la dégradation des routes au bout seulement d'un à deux ans d'exploitation.

  "Ce n'est pas par défaut de réalisation, c'est par défaut d'exploitation", a soutenu le ministre, révélant qu’un projet de décret était en cours de préparation pour réglementer la charge des véhicules utilisant les autoroutes, notamment à travers l'installation de ponts-bascules sur les différents axes concernés par ce phénomène de dégradation prématurée.

 De plus, concernant les routes nationales et chemins de wilayas, "des dispositions internes sont en cours de mise en place au niveau des wilayas"

l’installation de  ponts-bascules dans l'optique de réduire le phénomène de surcharge et donc de dégradation rapide du réseau routier, a indiqué le même responsable.

Parlant du budget annuel  de maintenance du réseau routier, Mustapha Kouriba, a indiqué que celui-ci s’élève à pas moins de 30 milliards de dinars.

 "Nous avons répété à plusieurs reprises, lors de nos différentes sorties sur le terrain et à travers les constats que nous y avons faits, qu'il y a un manque concernant l'entretien des routes et des différentes infrastructures liées au transport", a reconnu néanmoins le ministre.

 Selon lui, l'entretien des routes est rendue difficile notamment du fait de l'étendue du réseau national comprenant près de 130.000 km en plus de 10.000 ouvrages d'art et près de 50 ports et 36 aéroports.

 "Ceci représente un acquis important pour l'Algérie, nécessitant un grand effort d'entretien et de rigueur de la part de l'ensemble des intervenants", a-t-il souligné plaidant également pour la formation de nouveaux cadres destinés à intervenir dans la maintenance des  infrastructures du pays.

Voir tous les articles de l'économie