100 milliards de DA pour les infrastructures maritimes

100 milliards de DA pour les infrastructures maritimes
La Rédaction | 13 Mars 2011 | 12:20

Le ministère des Travaux Publics va mobiliser prés de 100 milliards (mds) de DA pour financer une soixantaine de projets de réalisation et d'aménagement d'infrastructures maritimes sur la période 2010-2014, a indiqué dimanche un responsable du ministère. Le programme de développement prévoit dans l'ensemble la réalisation, et l'extension de ports et d'abris de pêche, ainsi que le confortement et le rempiétement de plusieurs ports, a précisé à l'APS M. Abdelkader Kheta, Directeur  des infrastructures maritimes au ministère, qui s'attend à la création de quelque 18.000 emplois dont près de 3.000 directs grâce à ces projets.

M. Kheta a relevé, par ailleurs, que la réalisation de ces projets avait été accordée en priorité aux entreprises nationales notamment l'Entreprise nationale des travaux maritimes (Meditram) et la Société nationale des travaux maritimes de l'Est (Sotramest). Le contrôle et le suivi de ces travaux sera aussi assuré par le Laboratoire national des études maritimes (LEM).

Outre la réalisation de 4 ports de pêche et de plaisance à Sidna Youcha (Tlemcen), Beni K'sila (Bejaia), Oued Z'hor (Skikda) et Madagh (Ain Temouchent), ce programme comprend le dragage de certains ports et la protection contre l'ensablement des bassins portuaires et de rivages, a-t-il détaillé. A cela s'ajoute l'extension des ports de pêche de Rais Hamidou (Alger), de Cherchell (Tipasa), de Honaine (Tlemcen), de l'ancien et du nouveau port d'El Kala, qui sera opérationnel durant le premier semestre 2011, précise encore ce responsable.

Les opérations de réhabilitation concerneront aussi le confortement de jetées (principales et secondaires) du terminal à conteneurs du port d'Oran et des ports de commerce de Ténès, de Skikda, de Annaba, de Chtaibi (Annaba), et d'Arzew (Oran). Il est prévu également le confortement de jetées et le rempiétement des quais des ports de Mostaganem et de Bejaia. En outre, des opérations de protection de rivages seront menées au front de mer du port de Bejaia, à Tichy et Aokas (Bejaia), à la zone littorale d'Azzefoun (Tizi Ouzou), au site du Lido (Bodj-El Kiffan-Alger), à la ville de Larbi Ben M'hidi (Skikda), au port de Sidi-Madjdoub à Mostaganem, à la zone d'El Kala et Berrihane (El Tarf) et au front de mer de Bousmail (Tipasa).

Au titre de ce programme quinquennal, des opérations de dragage seront effectuées au niveau du port pétrolier de Skikda, et aux ports de commerce de Annaba et de Ténès (Chlef). Des opérations similaires sont également prévues dans les ports de pêche de Beni Haoua (Chlef), de Bouzedjar et de Beni-Saf (Ain Temouchent), de Sidi Lakhdar (Mostaganem) et de Cap Djenet (Boumerdes). Les ports de pêche de Sidi Lakhdar, de Cap Djenet et de Tighzirt (Tizi-Ouzou) bénéficieront également d'opérations de protection contre l'ensablement.

Résumant les retombées positives de ce programme, le directeur des Infrastructures maritimes a expliqué qu'"il permettra essentiellement la préservation du patrimoine existant, l'extension des capacités d'accueil des ports et l'augmentation de la production halieutique". Prés d'une cinquantaine de projets dans le domaine des infrastructures maritimes ont été livrés au cours du programme quinquennal 2005-2009 pour un montant avoisinant les 85 milliards de dinars, a-t-il rappelé. L'Algérie dispose d'un littoral long de plus de 1.280 km et compte 45 ports en service dont 11 ports de commerce mixtes (commerce, pêche et hydrocarbures), 2 spécialisés en hydrocarbures à Skikda Est et Béthioua (Oran), 31 ports et abris de pêche et un seul port de plaisance à Sidi Fredj

Mots-clés :
Catégories : Economie Actualité

Voir tous les articles de l'économie