10.000 cadres ont fuit la Sonatrach en trois ans, selon son PDG

       10.000 cadres  ont fuit la Sonatrach en trois ans, selon son PDG
Par Amel Benabi | 15 Mai 2018 | 09:32

C’est une révélation gravissime qu’a faite aujourd’hui lundi, le PDG de Sonatrach, Abdelmoumène Ould Kadour, à propos de l’état d’esprit des cadres du géant national des hydrocarbures. Ils ont été 10.000 employé à avoir quitté ces trois dernières années la Sonatrach pour aller moyenner leurs talents dans des ailleurs meilleurs.

 Evidemment ce ne sont ni des agents de sécurité ni des secrétaires. On parle de hauts cadres et des ingénieurs qui tenaient la technostructure du groupe public et qui a été formé dans des instituts spécialisés ici en Algérie. Le PDG de Sonatrach qui intervenait aujourd’hui lors d’une journée parlementaire consacré au secteur de l’énergie, a reconnu que ka majorité des cadres du secteur des hydrocarbures ont été attiré par les salaires faramineux qui leur on t été proposé à l’étranger.

Certains parmi les cadres du Sonatrach ont tout simplement fait valoir leur droit à la retraite anticipée. Résultat des comptes : Le groupe a bien du mal à faire face à ce qu’Ould Kadour appelle une «hémorragie». « Il n y a pas moyen de maintenir chez nous ces cadres face à la concurrence des firmes étrangères», a-t-il reconnu.

C’est dire que la Sonatrach qui fait tourner la tête à de nombreux algérien évolue dans un contexte très délicat. En plus de la chute brutale des cours du pétrole sur le marché international, de la décrue de ses capacités de production, elle fait également face au départ massif de ses cadres compétents. Une situation qui interpelle au plus haut point en ce sens qu’il s’agit tout de même  de l’entreprise qui fait «vivre» le pays.

    

 

 

Voir tous les articles de l'économie