Rentrée scolaire: la double vacation des classes pour créer la distanciation sociale entre les élèves

Rentrée scolaire: la double vacation des classes pour créer la distanciation sociale entre les élèves
Par Djamil Mesrer | 24 Septembre 2020 | 10:16

 Le ministre de la santé, Abderahmane Benbouzid a évoqué jeudi la rentrée scolaire, expliquant qu'elle "dépend en premier lieu du ministère de l'Education qui travaille en collaboration avec le ministère de la Santé, ajoutant que la décision finale, après avis du Conseil scientifique, est du ressort du président de la République"  

Selon Abdrahmane Benbouzid, la décision serait prise  de mettre en place, en prévision de cette rentrée, la double vacation  qui consiste à diviser la même classe en deux groupe, l'un la matinée et l'autre l'après-midi, de façon à rendre possible la distanciation sociale entre les élèves.

"Mais de toutes les façons, il faut que les élèves retournent  en classe, même avec la persistance de la pandémie, il faut savoir vivre avec le virus", suggère Benbouzid qui s'est gardé d'avancer une quelconque date  de reprise des cours.

S'agissant du transport entre les Wilayas, le ministre se dit "franchement opposé", mettant en avant le risque de flambée de la pandémie, car explique t-il "le virus circule d'une personne à une autre et surtout d'une wilaya à une autre."

"La décision n'est pas facile, elle n'est pas du ressort du ministère de la santé" admet -il. Des propos qui ne sont pas de nature à plaire au syndicat des transporteurs qui a encore organisé en début de semaine une journée de protestation pour exiger justement la reprise des liaisons entre les wilayas en s'engageant à observer rigoureusement  les mesures barrières. 

Il faut dire que la suspension des dessertes entre les wilayas , dans le cadre des mesures du Gouvernement contre la propagation  de la pandémie, a poussé certaines sociétés de transport à mettre la clé sous la porte, du fait de l'immobilisation prolongée de leur flotte de bus.

La même réserve du ministre de la Santé, au sujet de la réouverture de l'espace aérien, jugeant que "c'est une grande responsabilité", du fait du risque  de propagation de la pandémie qui est  bien réel, avec ce qui se passe actuellement en Europe qui fait face à la deuxième vague".

Voir toutes les actualités