Maitrise de l’Anglais par les algériens : "Très faible", selon un classement mondial

Maitrise de l’Anglais par les algériens : "Très faible", selon un classement mondial
Par Hakim Megati | 07 Novembre 2019 | 16:33

Le gouvernement qui veut imposer le remplacement du français par l’Anglais dans le système scolaire et la vie institutionnelle en tant que première langue étrangère, a assurément du chemin à faire. Et pour cause !

La plus grande étude mondiale sur les compétences en anglais (English Proficiency Index 2019) vient de livrer un verdict cinglant  s’agissant de l’Algérie en termes de maitrise de la langue de Shakespeare.

En effet, sur un classement de 100 pays, l’Algérie pointe à la peu glorieuse 90ème position, c’est à dire dans le «Top Ten» des pays où la maîtrise de l’anglais porte la mention : «très faible».

Cette catégorie de pays est comprise dans ce classement entre la 70ème et la 100ème position qu’occupe d’ailleurs la Libye.

Au niveau maghrébin, notre pays arrive également avant dernier puisque la Tunisie est classée 65ème alors que le Maroc fait un peu mieux que nous avec une «très faible» 76ème place.

Au-delà de ce classement 2019 qui devrait donner à réfléchir à nos augustes responsables quant aux moyens colossaux à mettre en œuvre pour réenchanter la langue anglaise, il faut surtout souligner que la tendance va malheureusement de mal en pis.

To bad !

Ainsi, au lancement de ce classement, English Proficiency Index, en 2012, l’Algérie pointait à la 44ème position et avait été déjà casée dans la catégorie des pays dits «très faible» dans la maîtrise de l’anglais. Puis elle recul à la 58’ en 2013, la 60’ en 2014, 67’ en 2015, 76’ en 2017, 81’ en 2018 et enfin 90’ en 2019.

En d’autres termes, la  place de l’anglais dans l’espace public et institutionnel ainsi que sa maîtrise en Algérie va de mal en pis selon ce classement.

Même au niveau africain, notre pays est relégué à la 10ème place sur  un total de 13 pays couverts par l’étude.

Dans cette édition 2019, les Pays Bas, la Suède et la Norvège forment le podium  avec la mention «Très bonne», suivis par d’autres pays européens à l’instar de l’Allemagne, l’Autriche, la Pologne et la Belgique. Les appréciations retenues par l’étude sur le niveau de maîtrise de l’anglais dans le monde vont de «Très bonne» à «Très faible». 

Notre ministre de l’enseignement supérieur qui a cru bon d’organiser un sondage artisanal dans les facultés pour connaitre le choix des étudiants entre l’anglais et le Français, sait désormais à quoi s’en tenir.   

Voir toutes les actualités