Les forces du PAD soutiennent le RCD et dénoncent la «dérive» du pouvoir

Les forces du PAD soutiennent le RCD et dénoncent la «dérive» du pouvoir
Par Hakim Megati | 30 Juin 2020 | 14:13

Comme il fallait s’y attendre, les forces du Pacte de l’Alternative Démocratique (PAD) réunies lundi 29 juin, à Alger ont exprimé leurs «soutien» et leur «solidarité totale» au RCD qui vient d’être mis en demeure à propos des activités politiques organisées en son siège à El Biar.

 «Le pouvoir continue de criminaliser l’action politique et citoyenne qui rejette la normalisation violente en vigueur. L'ensemble des libertés démocratiques (droit à l’organisation, droits de manifestation pacifique, de réunion, liberté de presse et d’opinion….) sont remis en cause par les pratiques du système», écrivent les animateurs du PAD dans un communiqué reçu aujourd’hui à notre rédaction.

 Pour les forces du PAD, le pouvoir vient de «franchir le Rubicon en s’attaquent une nouvelle fois au pluralisme politique chèrement acquis par des décennies de lutte contre le système du parti unique».

 Ce faisant, elles assurent le RCD de «leur totale solidarité  face à la dérive qui le cible, le menaçant de dissolution pour ses activités et positions politiques».

 Dans le même ordre d’idées, ce conglomérat politique composé dur RCD, du FFS, du PT, du MDS et de l’UFC er des personnalités nationales, des syndicalistes et des acteurs de la société civile, appellent à «l’unité la plus large en défense du pluralisme politique et des libertés démocratiques sans lesquels aucune possibilité de changement démocratique du système n’est possible».

 Les partenaires du PAD qui rappellent que «toutes leurs activités et actions publiques sont frappées par le Seau de l’interdiction depuis sa constitution le 26 juin 2019, réitèrent «l’exigence démocratique de libération de tous les détenus politiques et d’opinion et la levée de toutes les restrictions aux droits qui touchent nombre d’ex-détenus et renouvellent la nécessite de réhabiliter politiquement et juridiquement tous les détenus es politiques et d'opinion».

 De la même manière ils « exigent l’arrêt de la répression et des atteintes aux libertés fondamentales, le strict respect de l’exercice des libertés démocratiques, du pluralisme politique, de l’ouverture du champ politique et médiatique et que cessent sans délais toutes les mesures de persécution qui frappent les partis politiques, les organisations autonomes... »                

 Les forces de l'alternative démocratiques qui disent faire face a «diverses pressions intolérables» renouvellent leur «attachement au triomphe de la souveraineté pleine et entière du peuple».

 Le PAD assure par ailleurs  qu’il continuera «à agir pour une transition démocratique autonome de toute tutelle du régime  initiée par une conférence nationale indépendante  en vue d'un processus constituant souverain débouchant sur le départ du système».

Voir toutes les actualités