Le président de l'EPA saisit la justice pour reprendre l'église de Mostaganem

Le président de l'EPA saisit la justice pour reprendre l'église de Mostaganem
Par Ameziane Athali | 12 Juin 2012 | 23:39

Le président de l’église protestante d’Algérie (EPA), le pasteur Mustapha Krim, a dénoncé ce mardi, le refus des autorités de la wilaya de Mostaganem, accusées de les empêcher de reprendre possession de leur église dans cette ville après la libération des locaux par le secteur de la santé.

Dans une déclaration à Algérie1, il a indiqué que "bien que ces locaux soient la propriété de l’EPA on nous laisse pas réoccuper les lieux" avant d’expliquer que "depuis fin des années 70 ce lieu de culte chrétien avait été cédé au profit des services de la santé mais maintenant que ces mêmes services ont déménagé vers leurs nouveaux bureaux la reprise de cette église est compromise".

L’EPA a, dans un premier temps, envoyé un de ses fidèles pour les besoins de son gardiennage mais celui-ci aurait été invité par la police, sur ordre de la justice, de quitter les lieux. Mieux une association de la ville de Mostaganem a visité les locaux ces derniers jours pour vraisemblablement tenter de s' y installer à en croire une autre source de l’EPA.

Pour Mustapha Krim, cela s’appelle de "la spoliation" tout en assurant que "nous n’allons pas nous taire et une plainte a été déjà déposée au niveau du parquet de Mostaganem alors que le ministère des affaires religieuses a été saisi sur cette affaire".

Il a même confié  avoir entrepris des démarches pour obtenir une audience avec le procureur de la République du tribunal de Mostaganem afin d'avoir des explications nécessaires notamment les motivations de ce blocage.

Pour le président de l’EPA "il est inacceptable qu’à la veille du cinquantenaire de l’indépendance de notre pays on continue à considérer les chrétiens d’Algérie comme des colons".

Il est à noter qu’un communiqué de dénonciation de cet état de fait a été rendu public par la même organisation ce jour même. Il est écrit que l'EPA "vient une fois de plus, d’être victime d'une injustice  en lui déniant le droit de récupérer ses biens, sis a Mostaganem, cite Akid Lotfi, 25 rue Saidouni Larbi, qui étaient mis gracieusement a disposition du Centre de santé de Mostaganem et cela depuis 1976".

"Ce dernier ayant déménagé en janvier 2012, L’EPA a donc repris sa propriété, mais le procureur du tribunal de Mostaganem en a décidé autrement, en ordonnant la fermeture des lieux" conclut le même communiqué.

Mots-clés :
Catégories : Actualité A la une

Voir toutes les actualités