Le Président Boumediene serait mort par empoisonnement, selon un médecin russe

Le Président Boumediene serait mort par empoisonnement, selon un médecin russe
Par Abbès Zineb | 14 Octobre 2013 | 06:10

Le Président Houari Boumediene serait mort par empoisonnement, selon le médecin-chef russe, Evgueni Tchazov, qui dirigeait le département 4 chargé de la santé des leaders communistes au Kremlin (URSS).

Le médecin a fait cette déclaration au cours d'un entretien diffusé par la chaîne internationale de télévision russe d'expression arabe,  "La Russie d'aujourd'hui", à l'occasion d'une série de témoignages sur la prise en charge médicale des dirigeants  égyptien et algérien, Jamel Abdennasser et Houari Boumediene.

Le médecin russe a même conclu dans un livre, paru récemment, que quelqu'un aurait aidé le président algérien à rejoindre l'au delà.

Révélant les confidences du président algérien à son arrivée dans l'hôpital russe,  Tchazovqui affirme que Boumediene lui a confié qu'il commençait à ressentir le malaise juste après avoir déjeuné à bord de l'avion qui le transportait de retour de la capitale Damas où il avait pris part au sommet arabe.

Face à l'impossibilité de diagnostiquer avec précision les causes à l'origine de la maladie du président algérien, son épouse décida alors de le rapatrier à condition que l'équipe médicale russe l'accompagne. Et c'est chose faite puisque Boumediene est rentré au pays avant de rendre l'âme quelque jours après en compagnie des médecins soviétiques.

Toujours selon Tchazovqui, les médecins français qui soignaient le président algérien ont pris la fuite avant même son décès alors que les russes sont restés jusqu'à la dernière minute.

La fuite des médecins français serait liée aux déclarations d'un haut dirigeant algérien, selon lesquelles si  Boumediene venait à rendre l'âme les algériens s'en prendraient à eux.

Même l'épouse du président Boumediene avait des soupçons sur l'empoisonnement de son mari sans fournir de détails et citer des noms des présumés auteurs de l'empoisonnement.

Mots-clés :
Catégories : Actualité A la une

Voir toutes les actualités