Algérie 1

Icon Collap
...

Le MAK, ce mouvement illégal mais toléré

20-04-2015 16:26  Abbès Zineb

Le Mouvement pour l'Autonomie de la Kabylie (MAK) n'a aucune existence légale en Algérie eu égard à ses revendications qualifiées "d'idées séparatistes" mais cela ne l'empêche pas d'activer sur le terrain.

Il est même plus que toléré puisqu'il tient réunions et rassemblements et sillonne le territoire de la Kabylie sans que ses partisans ne soient inquiétés par les autorités compétentes.

La tolérance du mouvement, qui est allé jusqu'à hisser un drapeau de "la future Kabylie libre et autonome" suscite des interrogations quand il est connu de tous que pour organiser une simple activité, même de solidarité avec des personnes nécessiteuses, les initiateurs sont tenus de déposer une demande auprès des services compétents.

Le MAK possède même des locaux lui servant de bureaux pour ses démembrements à l'échelle des communes, des dairas et des wilayas.

Cette tolérance sans limites de l'occupation du terrain pour le MAK, semble bien travailler sa cause et suscite adhésion parmi les habitants en Kabylie, en majorité des jeunes étudiants et lycéens, qui ne cachent plus leur appartenance à ce mouvement qui prône l'autonomie dans son sens large par rapport à l'Etat nation.

A l'étranger, il s'est même doté d'un gouvernement provisoire (GPK) et tout récemment d'un drapeau que ses partisans ont hissé à Paris (France) et dans d'autres capitales dans le monde.

Ce même emblème a été brandi en nombre ce lundi par ses partisans plus que d'autres ayant pris part à la marche du 20 avril à Tizi Ouzou.



Voir tous les articles de la catégorie "Actualité"