La mobilisation contre l'exploitation du gaz de schiste à In Salah gagne du terrain

La mobilisation contre l'exploitation du gaz de schiste à In Salah gagne du terrain
Par Mourad Arbani | 04 Janvier 2015 | 17:36

Des habitants des localités de Tamanrasset, In Ghar, Tit et El Ménéa ont rejoint, dimanche, le front du refus de l'exploitation du gaz de schiste à In Salah en organisant des actions de protestation. Et à ce propos, tous les axes routiers desservant la RN 1 ont été bloqués.

Par ailleurs, des centaines de personnes se sont rassemblées dimanche devant le siège de la daira d’In-Salah pour protester contre "l’extraction du gaz de schiste". Une délégation des protestataires a été reçue par le chef de la daira d’In-Salah (700 km au nord du chef-lieu de wilaya de Tamanrasset), qui lui a transmis ses doléances consistant en l'"arrêt des opérations d’extraction du gaz de schiste" et "l’envoi d’une commission, conduite par le Premier ministre, pour s’enquérir de la situation du développement dans cette région".

Pour rappel, un mouvement de protestation a été entamé mardi dernier pour s’opposer à l’exploitation du gaz de schiste, et a été ponctué par la fermeture de la RN-1, sur son tronçon reliant In-Salah à El-Menea (Ghardaïa). Les éléments de la gendarmerie sont intervenus samedi matin pour rouvrir cette route névralgique à la circulation et ont interpellé cinq individus qui ont été ensuite relâchés samedi après-midi, sous condition pour les protestataires de ne plus recourir au blocage de la route.

L’action de protestation a repris samedi soir devant le siège de la daïra qui a été la cible de jets de pierres ayant causé des dommages à un véhicule de la daïra, selon une source proche de la daïra.

Mots-clés :
Catégories : Actualité A la une

Voir toutes les actualités