Expulsion du diplomate algérien de Mauritanie : un acte injustifié selon les AE

Expulsion du diplomate algérien de Mauritanie : un acte injustifié selon les AE
Par Mourad Arbani | 26 Avril 2015 | 21:28

L’expulsion du diplomate algérien de Nouakchott a véritablement irrité les autorités algériennes qui considèrent le fait comme « un casus belli ». C’est ainsi que le geste est qualifié par une source diplomatique interrogée par Algérie1.

Cette source, qui a requis l’anonymat,  fait part de son « étonnement » et de son « incompréhension ». D’autant, ajoute-t-elle que le motif invoqué pour justifier l’expulsion est « infondé ».

Face à une tel geste, qui constitue une première, Alger compte réagir et, explique cette source, l’Algérie envisage l’application du principe de « réciprocité» , c’est-à-dire l’expulsion d’un diplomate mauritanien d’Alger.

Notre source a expliqué que le diplomate expulsé, qui se trouve à Alger depuis trois jours n’est pas le secrétaire général de l’ambassade pour la bonne et simple raison que ce poste n’existe même pas.

Tapage médiatique

La question que l’on se pose est de savoir pourquoi une telle réaction des autorités mauritaniennes, sachant qu’il y a à peine un mois le président Mohamed Ould Abdelaziz était reçu en grandes pompes par le président Bouteflika.

Est-ce le signe avant-coureur  d’un changement  d’attitude de la Mauritanie à l’égard de l’Algérie sous l’influence du Maroc ? la question mérite d’être posée d’autant que l'expulsion était excessive et qui plus est, soutenue par un grand tapage médiatique aussi surprenant que suspect.

Mots-clés :
Catégories : Actualité A la une

Voir toutes les actualités