Elections: vers le jumelage des législatives avec les assemblées des wilayas

Elections: vers le jumelage des législatives avec les assemblées des wilayas
Par Nabil Semyane | 01 Mars 2021 | 20:00

Le président Tebboune  a annoncé lundi que  les prochaines élections législatives  pourraient être jumelées avec les assemblées de Wilaya, expliquant que la réflexion est en cours  et la balance penche pour cette option. 

Sans fixer de date définitive à ces élections, le président Tebboune est revenu sur la nouvelle loi électorale, qui sera bientôt achevée dans sa mouture finale, cela dans  le but "de favoriser l'émergence d'un nouveau paysage politique, à la faveur des nouvelles conditions d'élections qui favoriseront les compétences". 

En recevant le directeur de la Nouvelle République et le chef du service politique d'El Khabar, le président Teboune a assuré que "l'argent sale sera banni des prochaines élections qui n'ont strictement rien à voir avec les précédentes consultations.

Evoquant le dernier changement du Gouvernement, le président a convenu que "le changement  opéré ne correspond pas dans son ampleur, à ce que attendaient les algériens,  mais il relève tout de même que six départements dont les responsables n'ont pas été à la hauteur, ont été changés.

"A quoi sert de changer tout un gouvernement , alors que dans trois mois il y aura des législatives  qui se traduiront par un nouveau gouvernement", justifie  encore le chef de l'Etat qui évoque les deux cas de figure, à savoir une majorité acquise au programme du président ou une majorité différente et dans un cas comme dans l'autre l'identité du futur Premier ministre sera différente. 

A propos d'un risque de forte abstention, comme c'était le cas lors du référendum constitutionnel, le président se montre optimiste, tout en rappelant deux choses, à savoir que d'une part,  "dans le monde la tendance est à une faible participation"; d'autre part la constitution ne fixe pas un seuil de participation qui conditionne la validation du vote".

Le président Tebboune est revenu sur le deuxième anniversaire du Hirak et expliquer que les principales revendications qu'il portaient, à savoir l'annulation du cinquième mandat, la dissolution du parlement, les nouvelles figures sont satisfaites. Et de dénoncer, dans la foulée, ceux qui veulent instrumentaliser le Hirak pour faire valoir des agendas politiques qui ne sont pas en rapport avec les attentes du peuple.   

Voir toutes les actualités