Diffusion de sujets du baccalauréat : Trois mis en cause incarcérés à Tebessa

Diffusion de sujets du baccalauréat : Trois mis en cause incarcérés à Tebessa
Par Mourad Arbani | 14 Septembre 2020 | 21:39

Trois personnes, dont une fille, ont été incarcérées lundi à Tebessa pour publication et diffusion de sujets du baccalauréat (session de septembre 2020) sur les réseaux sociaux.

Selon les indications fournies par la cellule de communication des services de la sûreté de wilaya de Tebessa, c'est dans le cadre de la surveillance continue des réseaux sociaux et dans le but de sécuriser et assurer le bon déroulement des épreuves de l’examen du baccalauréat, que les éléments de la brigade de lutte contre la cybercriminalité relevant de la police judiciaire ont réussi à appréhender un jeune de 20 ans ayant posté des sujets sur Facebook.

Pour leur part, les forces de police relevant de la sûreté de la daïra de Ouenza ont procédé à l’arrestation d’une jeune femme de 30 ans et de son frère, impliqués dans une affaire de fuites de sujets du baccalauréat et de leur corrigés sur les réseaux sociaux, a précisé le même communiqué relevant que deux enquêtes approfondies ont été ouvertes concernant les deux affaires conformément à deux instructions du parquet relatives à des fuites de sujets de baccalauréat.

Selon la même source, les enquêtes diligentées par les services compétents ont permis de surveiller les comptes internet dont les propriétaires publient des sujets avec leurs corrigés, ajoutant que le recours à des techniques spéciales a permis de découvrir l'identité des titulaires des comptes en question et de procéder à l'arrestation des personnes incriminées.

Après avoir achevé toutes les procédures légales, le premier prévenu a été présenté devant le tribunal de Tébessa et a écopé d’une peine de 18 mois de prison ferme en sus d’une amende.De leur côté, les forces de police de la sûreté de la daïra de Ouenza ont 

présenté la jeune femme et son frère devant le tribunal d’El Aouinet qui les a condamnés à purger une peine d’emprisonnement ferme d’une année en plus d’une amende.

Voir toutes les actualités