Coronavirus : la reprise du football national peut-elle être menacée ?

 Coronavirus : la reprise du football national peut-elle être menacée ?
Par Moumène Belakram | 30 Octobre 2020 | 16:47

Au regard de la tendance en hausse des contaminations au Covid-19, observée ces derniers temps en Algérie, après une nette décrue, le football national dont la reprise officielle est prévue le 28 novembre,  peut-il être de nouveau bloqué par la crise sanitaire ?

Cette dernière, sans être foncièrement alarmante, pour l’heure, inquiète à un haut point. Sur ce plan, responsables et experts, dont des membres du Comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie du Coronavirus, ont multiplié les avertissements, anticipant un rebond possible significatif du virus.

Ainsi, tour à tour Pr Ryad Mahyaoui  et Dr Bekkat Berkani, tous deux membres du Comité scientifique ad- hoc, ont alerté, jeudi, sur les risques de voir l’épidémie prendre de l’ampleur. Le même jour, le Gouvernement prenait la décision  d’un re confinement partiel supplémentaires de 11 wilayas, laissant encore la voie ouverte à des mesures plus drastiques, telles le confinement à domicile. 

La synthèse de toutes ces mises en garde met en relief un point d’orgue sur lequel  tous les intervenants s’accordent : le relâchement, voire l’inobservance, au demeurant ostensible, des mesures  de prévention et autres mesures barrières  recommandées pour endiguer la propagation du coronavirus.

De ce fait, la reprise du football national, à travers le coup de starter du championnat de la Ligue 1 professionnelle, reste sujette à des réserves e dépendra en grande partie à l’évolution de l’épidémie du coronavirus.

Sur ce plan , les choses seront plus claires à l’issue de la toute nouvelle phase de confinement partiel de 15 jours décidée, jeudi par les autorités. Il restera alors une quinzaine de jours pour jauger la possibilité d’autoriser ou non la reprise du football.

Celle-ci, quand bien même  elle s’effectuera sous des mesures draconiennes de prévention émanant de la Commission médicale de la FAF, ne semble pas acquise pour autant.

L’exemple de la Tunisie qui vient de suspendre, ce vendredi,  toutes ses compétitions sportives, reste édifiant dans ce contexte.

 

 

 

 

Voir toutes les actualités