Conférence à Adrar sur les zaouïas du Touat et l'importance des manuscrits

Conférence à Adrar sur les zaouïas du Touat et l'importance des manuscrits
Par Abbès Zineb | 15 Mai 2011 | 10:02

Une conférence a eu lieu samedi a Adrar sur l'apport des zaouïas du Touat à la préservation des manuscrits. Lors de cette conférance les participants ont appelé à l'intensification des recherches sur les personnalités et symboles de la région.

Par ailleurs, ils ont également plaidé, au cours des travaux de cette rencontre dédiée à l'œuvre de l'érudit Sidi Slimane Ben Ali, pour davantage de contributions au mouvement culturel et la coordination entre les propriétaires des khizanate (bibliothèques) des manuscrits et les chercheurs, en vue de déterrer les trésors scientifiques des bibliothèques des régions de Touat, Tidikelt et Gourara.

La rencontre, abritée par la grande mosquée de ksar Ouled Ouchène à Adrar et qui entre dans le cadre de la commémoration de l'anniversaire de la mort de l'érudit Sidi Slimane Ben Ali, a permis de revisiter les différents aspects de sa vie scientifique, source d'inspiration à l'époque pour le mouvement culturel dans la région.

Cette rencontre a focalisé ses travaux sur le manuscrit, en tant que source d'éveil scientifique dans la région, a indiqué un membre de l'association Moulay Slimane Ben Ali. Le programme de cette rencontre, organisée avec le concours de l'association de recherches historiques, comprend l'animation, par des universitaires et chercheurs, d'une série de communications sur le manuscrit, dont la première, intitulée "Nos manuscrits entre la nécessité de les préserver et les exigences du savoir", a été présentée par l'universitaire Mohamed Djerradi.

L'universitaire Saddik Hadj Ahmed a, dans une communication, mis en relief l'apport de la zaouia (zaouiet) Kounta dans la préservation du patrimoine manuscrit dans les régions du Touat et d'El-Azouad, tandis que le Dr.Ahmed Djaafari a mis en exergue la contribution de la zaouïa Bekria dans la préservation de ce legs scientifique et ancestral.

Le professeur Ali Slimani a, de son, côté, passé en revue l'histoire de la zaouïa de Moulay Slimane Ben Ali, en mettant l'accent sur son rôle dans la protection des manuscrits, encore en possession des descendants du regretté Cheikh, et mis en garde contre les risques entourant le manuscrit et l'insuffisance des techniques adoptées dans la préservation de ce patrimoine.

Cheikh Moulay Slimane Ben Ali, un des érudits du 6ème siècle, né en 549 de l'Hégire, a été le premier à fonder une zaouia dans la région du Touat (Adrar). Il était connu pour son immense savoir. Il a œuvré à la propagation du rite malékite, et formé plusieurs ulémas, avant de décéder en 670 de l'Hégire à Ouled Ouchène à Adrar.

Mots-clés :
Catégories : Actualité

Voir toutes les actualités