Audience Bensalah-Bedoui : La situation politique et socio-économique du pays passée en revue

Audience Bensalah-Bedoui : La situation  politique et socio-économique du pays passée en revue
Par Lila Ghali | 19 Novembre 2019 | 19:10

Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah a accordé mardi une audience le Premier ministre, Noureddine Bedoui, au cours de  laquelle il a passé en revue la situation politique et socio-économique du pays, a indiqué un communiqué de la présidence de la République.

"Dans le cadre du suivi de l'action du Gouvernement, le Premier ministre a présenté des questions en rapport avec l'investissement, notamment celles relatives à la prolongation des délais de réalisation de certains projets et l'amendement des conventions d'investissement devant faciliter le parachèvement des projets examinés lors de la dernière réunion du Conseil national de l'investissement (CNI)", a précisé le communiqué. 

A ce propos, le chef de l'Etat a mis en avant "l'importance du rôle du CNI en matière d'appui de la dynamique d'investissement dans notre pays", soulignant "le nécessaire suivi de l'action du CNI partant de sa grande contribution dans la diversification de l'économie nationale et la création de la richesse et les postes d'emploi".

M. Bensalah a fait part de "la détermination de l'Etat à encourager et relancer l'investissement étranger direct, à l'instar des récentes mesures mise en place à cet effet".  

Dans ce sillage, le Premier ministre a présenté un exposé sur "les efforts et les démarches visant l'amélioration du recouvrement fiscal, à commencer par le diagnostic de l'état de recouvrement des droits de l'Etat et la réforme du système fiscal national"

Le chef de l'Etat a instruit le Premier ministre, à ce titre, d"'accélérer la cadence de mise en oeuvre du plan de réforme et de relance de la fiscalité, et d'oeuvrer à la mise en place d'une stratégie nationale complémentaire et pluriannuelle pour la réforme du système fiscal, en vue de limiter les pertes considérables que subit l'économie nationale en raison de l'évasion fiscale qui a atteint des proportions inacceptables"

M. Bensalah a insisté, également, sur "la bonne prise en charge des préoccupations des citoyens" et l'importance de "réunir les meilleures conditions pour permettre aux agents de l'administration fiscale de s'acquitter de leurs missions conformément aux normes internationales en vigueur".

 Au volet Habitat, le Premier ministre a évoqué "la question des besoins en rallonges budgétaires, au titre de l'exercice 2020, pour le parachèvement des projets d'habitat en matière de raccordement aux différents réseaux et de répondre aux demandes d'aides aux logements ruraux et aux logements promotionnels locatifs (LPL)", citant, dans ce cadre, "la consécration d'une enveloppe financière de 50 milliards de dinars à la réalisation d'un programme supplémentaire de logements sociaux".

Au terme de cet exposé, le chef de l'Etat a salué "les efforts consentis dans ce domaine", mettant l'accent sur "l'impératif parachèvement de tous les programmes de logement".

Faisant part de son appui pour "l'affectation du montant supplémentaire demandé", M. Bensalah a insisté sur "la nécessité de diversifier les sources de financement et de pas dépendre exclusivement du Trésor dans le financement des nouveaux projets, et ce dans le cadre de la mise en place d'une nouvelle stratégie basée sur l'ouverture du marché immobilier associant l'ensemble des intervenants parmi les promoteurs immobiliers, publics et privés".

En matière d'Emploi, et dans le cadre de la mise en oeuvre des instructions du chef de l'Etat portant régularisation des dossiers des contrats pré-emploi, le Premier ministre a rappelé la tenue d'une "réunion interministérielle consacrée à l'examen et l'adoption du plan d'action proposé par la commission interministérielle chargée du dossier", précisant que "sa concrétisation se fera par l'élaboration d’un projet de décret exécutif définissant le calendrier de mise en oeuvre dudit plan à soumettre pour adoption dans une semaine lors de la réunion du Gouvernement, le lancement de l'opération de régularisation devant avoir lieu au cours de ce mois". 

Mettant en avant cette démarche, le chef de l'Etat a estimé que "cette décision intervient en réponse aux aspirations de nos jeunes concernés par cette mesure mais aussi une reconnaissance pour leurs efforts à garantir le bon fonctionnement du service public durant plusieurs années", tout en soulignant "la nécessité d'accélérer cette opération et de jeter les ponts à même de permettre au secteur économique de tirer profit des leurs expériences forgées au niveau des administrations publiques".

Enfin, il a été question lors de cette audience "des principales rencontres internationales de haut niveau auxquelles l'Algérie doit prendre part durant le mois de novembre ainsi que le niveau de représentation de notre pays"

Voir toutes les actualités